Accueil
Sommaire du N°034
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°034



LES BRÈVES DU N°34

Mis à jour le :15 mai 2006. .


Bravoure

Le 5 mai, La Plaine, à Marseille. Quatre musiciens roumains dérangent le voisinage, couvrant les habituelles sirènes et coups de klaxon. Une patrouille venue rétablir l’ordre est accueillie par des huées. Face à cette riposte, les flics passent un coup de radio affolé. Six cars déboulent sirène hurlante, avec chiens tenant leur maître en laisse. Des jeunes reçoivent des giclées de gaz à bout portant. Avant que les troupes aéroportées ne déboulent, la foule déchaînée a déjà rejoint les bars environnants. Les autorités n’ont même pas eu le temps de régler leurs missiles balistiques.


Plus vite !

Dans une « communication » du 26 avril, la Commission européenne réaffirme sa volonté de « rendre le marché intérieur des services pleinement opérationnel ». Les efforts de « modernisation » porteront notamment sur les services sociaux (Sécu, santé, HLM…), grâce au « benchmarking » (dérégulation) et à l’externalisation vers le privé. C’est qu’une « part croissante des services sociaux relèvent dorénavant des règles communautaires régissant le marché intérieur et la concurrence », gronde la Commission, qui met les États membres en demeure de ne pas « abuser de la notion d’intérêt général ». C’est vrai que l’intérêt privé n’a jamais été aussi mal défendu dans l’espace européen…


Invitation

Appel d’une conseillère Anpe sur le site d’Altermonde : « Chômeurs, bloquez la machine à radier ! Investissez les Anpe. Un super fichier croisé est en cours, vous en serez les premières victimes. Faites valoir la loi “informatique et libertés”, surprises garanties (infos erronées, faux entretiens, mises en relations fantaisistes…). Faites-vous expliquer les arcanes des procédures automatiques de radiation. » Si c’est elle qui le dit…


Grève pas grève

Les salariés de Michelin à Roanne ont inventé une forme astucieuse d’action : la grève de non-grévistes. Le 9 mai, les ouvriers qui avaient cessé le travail depuis quatre jours pour protester contre un plan de suppression de quarante-six postes ont été remplacés sur le piquet par… des salariés non-grévistes en repos ! Ils y brûlent des pneus pendant que les « vrais » grévistes s’en retournent au boulot « pour éviter l’asphyxie financière ». La direction n’y comprend plus rien. Après avoir découpé les grillages d’enceinte pour faire entrer deux poids-lourds, elle a décidé d’arrêter la production et d’appeler au secours les huissiers, priés d’expertiser l’embrouille. Alors, grévistes ou non-grévistes ? Ça va pédaler dans la semoule…


Mauvaise pioche

Le 4 avril, un Borloo triomphal annonçait que plus de 400 000 CNE avaient été signés depuis leur création en août 2005. Las ! On apprend aujourd’hui qu’il ne s’agissait que d’une extrapolation à partir de simples intentions formulées par les PME auprès de l’Agence centrale des organismes de Sécurité Sociale. Pour se consoler, le pauvre Jean-Louis affirme que, tout de même, le CNE a créé 140 000 emplois nouveaux. Mais là encore, pas de chance : ce chiffre a été forgé à partir d’un sondage réalisé auprès de trois cents petits patrons par l’institut Ifop de Parisot, la big boss du Medef ! On espère que Borloo ne joue pas au loto : une vraie déveine de cocu. Une chose est sûre : entre août 2005 et février 2006, 28 000 signataires de CNE ont été licenciés sans motifs. Bingo !


Motivation

Vous êtes un « demandeur d’emploi motivé par les métiers des centres d’appel » ? Alors ce communiqué Anpe est pour vous : « Le groupe Armatis est un acteur majeur dans les domaines du télémarketing, avec actuellement quatre sites en France. Il poursuit son développement en s’implantant à Caen, où il s’engage à créer 700 emplois CDI en trois ans. » Ouah, des vrais CDI pas précaires ! En prime : siège éjectable (turnover de 80 % sur un an en région parisienne), névrose du « dring », retenues pour dépassement de pause… Moralité : « La Région Basse-Normandie [tenue par le PS] s’engage aux côtés d’Armatis pour l’accompagner dans le recrutement de ses futurs salariés au travers de la mise en place de parcours de formation aux métiers de télévendeur et superviseur. » Merci les socialistes !

Publié dans CQFD n°34, mai 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |