Accueil
Sommaire du N°035
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°035



ANTHOLOGIE DE LA WAR ON TERROR

Mis à jour le :16 juin 2006. .


… DE LA WAR ON TERROR

« Si la guerre a lieu, je souhaite qu’elle réussisse. […] Je fais confiance aux Américains pour régler le problème de la guerre. »

Jacques Julliard, LCI, 08/02/03

« Des Marines américains, le 19 novembre 2005, ont tué des familles entières, au petit matin, dans leurs maisons lors d’une opération de représailles. […] Des militaires conduits par un sergent, leur chef d’escadron, ont enfoncé les portes de maisons et tiré de sang-froid sur les occupants : hommes, femmes, enfants. Dix-neuf villageois ont ainsi été tués. […] Des victimes ont été tuées à bout portant, une balle dans la tête ou dans la poitrine. Aucun des douze marines ayant assisté ou participé au carnage n’a cherché, dans les jours qui ont suivi, à raconter ce qui s’était réellement passé. »

Libération, 30/05/06

« Quelle joie de voir le peuple irakien en liesse fêter sa libération et… ses libérateurs ! »

Pascal Bruckner et Roumain Goupil, Le Monde, 14/04/03

« Il y a une xénophobie généralisée chez les Irakiens, comme dans beaucoup de pays arabes. […] Nous nous trouvons devant un peuple incapable de se gouverner lui-même et qui, en même temps, ne veut pas que les autres s’occupent de lui : la situation est quasi insoluble. Cette contradiction est typiquement arabo-musulmane, c’est un trait de civilisation. »

Jean-François Revel (†) Le Figaro, 08/09/03

« “En ce qui concerne les armes de destruction massive, il existait une perception erronée généralisée au sein des services de renseignement américains, britanniques et d’autres pays selon laquelle l’Irak en possédait certaines. Nous étions dans l’erreur”, reconnaît Paul Pillar [principal analyste de la CIA pour la lutte antiterroriste au Proche-Orient et en Asie du Sud-Est entre 2000 et 2005]. “Le problème, c’est le message plus large, la tentative de transmettre l’impression qu’il y avait une alliance terroriste entre l’Irak et Al-Qaïda. Parce que ce n’était pas le cas […]. Je suppose que selon certaines définitions, on peut appeler cela un mensonge.” »

El Pais, 11/05/06

« Vous pouvez facilement faire une sorte de lien, lorsqu’un groupe proteste contre une guerre que nous menons contre le terrorisme international, qu’il y a du terrorisme dans cette protestation. On peut presque dire que la manifestation est un acte terroriste. »

Le porte-parole du centre d’information antiterroriste de Californie, Oakland Tribune, 18/05/03

«  Ça n’est pas une occupation, mais une guerre de libération, les racistes sont les terroristes qui font sauter l’ONU. Les Américains sont pour et avec le peuple irakien. […] En quatre mois, les Américains ont su redonner aux Irakiens un sentiment de liberté. […] Preuve que ces militaires ne sont pas des guerriers conquérants, c’est même la première armée antimilitariste : les GI ne veulent pas mourir à la guerre. […] Si les militaires ont embarqué six cents journalistes, ça n’est pas pour manipuler la presse, mais pour montrer au monde entier leur détermination. C’est la première guerre d’ingérence humanitaire. »

Romain Goupil, VSD, juillet 2003

Publié dans CQFD n°35, juin 2006.






>Réagir<

Bonus…
| 17 juillet 2006 |

« I just want you to know that, when we talk about war, we’re really talking about peace »

(« je voudrais juste que vous sachiez que, lorsque nous parlons de guerre, nous sommes réellement en train de parler de paix »)

George Bush, 18 juin 2002


« It’s not easy to win the trust of Iraqi people »

(« il n’est pas facile de gagner la confiance du peuple irakien »)

(un porte-parole du Pentagone, le jour du massacre d’Al-Choula, à Bagdad - 62 civils tués)


« The message is that there are no knowns. There are things we know that we know. There are known unknowns. That is to say there are things that we now know we don’t know. But there are also unknown unknowns. There are things we don’t know we don’t know. So we do the best we can and we pull all this information together, and we then say, well that’s basically what we see as the situation … »

(« Ce que je peux vous dire, c’est que rien n’est connu. Il y a des choses qui sont connues comme étant connues. Et il y a celles qui sont connues comme étant inconnues. C’est-à-dire qu’elles sont, à l’heure actuelle, connues comme n’étant pas connues. Mais il y a aussi tout l’inconnu inconnu. Ce sont les choses dont il n’est pas connu qu’elles sont inconnues. Donc, nous faisons de notre mieux pour rassembler toutes ces informations et nous disons ensuite : bon voilà, en principe, c’est ainsi que nous voyons la situation… »)

Donald Rumsfeld (ministre américain de la « Défense » de la junte Bush - juin 2002)


 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |