Accueil
Sommaire du N°035
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°035


LA SUEUR DES CONTRÔLEURS ANPE

CHÔMEUR, DANGER !

Mis à jour le :15 juin 2006. .

À force de convocs, contrôles et gros yeux, les chômeurs pas encore radiés ont les nerfs à vif. Pour faire face à cette nouvelle insécurité, l’Anpe est en train d’élaborer un ingénieux système d’alarme. Ça va créer de l’emploi !

UN AN APRÈS LE DÉCRET D’AOÛT 2005 et sa batterie de nouvelles sanctions contre les chômeurs insuffisamment dynamiques, l’Anpe rassure ses conseillers en mettant en place, dans chaque agence,une alarme dite « silencieuse ». Bientôt, l’agent qui s’estimera en danger aura la possibilité de déclencher un message d’alerte depuis son poste informatique.

C’est vrai qu’en ces temps d’allers-retours mensuels pour quinze minutes d’entretien après une plombe d’attente pour rien, de convocations par la direction du travail, d’obligations de fournir un mot d’excuse pour un retard de dix minutes, de renvoi de coupon-réponse expliquant pourquoi vous ne pouvez accepter ce poste de serveur compte tenu de votre scoliose, d’avertissement avant radiation car vous avez omis de retourner un coupon-réponse sur les dix propositions d’emploi envoyées cette semaine, le chômeur le plus tendre risque d’y perdre son capital patience. C’est sûr, le demandeur d’emploi est un délinquant en devenir.

Le grand débat qui nourrit actuellement l’épuisante réflexion des managers concerne les options de déclenchement de cette alarme. Après deux tours de brain-storming, deux possibilités ont été retenues :
- un double-clic sur une icône (hésitation sur la couleur et l’emplacement) ;
- un raccourci clavier, ctrl+alt+w (ctrl+alt+supprime étant déjà pris…).

Au moins deux prochaines réunions seront dédiées au choix de l’option de déclenchement, puis à la mise en place des actions à engager. Car à supposer que le choix se porte sur le « ctrl-alt-w » (entorse du doigt garantie), reste à définir le choix de la cavalerie pour secourir le pauvre conseiller.

Pour l’instant, le scénario suggéré est le suivant : l’agent voisin du « ctrl-alt-w » cesse son activité, rampe jusqu’au bureau blindé du directeur adjoint, s’aperçoit qu’il n’est pas là, se hisse alors jusqu’au bureau du blockhaus du directeur, pas là non plus, redescend à quatre pattes à la cafétéria pour les arrêter dans leur breakthink-coffee. Après une présentation objective de la situation, cette « ELP » (équipe locale de pilotage - ça ne s’invente pas !) prend la mesure du péril et jauge l’opportunité de mobiliser les agents.

Respectueuse des bonnes règles de gestion des ressources humaines, l’Anpe prévoit de roder le dispositif par des simulations et des échanges d’idées. D’ores et déjà on peut ouvrir quelques pistes de réflexion : une trappe ouvrante sous les pieds du demandeur d’emploi, un siège avec option « éject » télécommandable depuis le poste du contrôleur, la fouille complète avant l’interrogatoire du suivi mensuel, l’entrée payante, la fusion police-Assedic-Anpe… Autre idée, plus fantaisiste : des offres d’emplois en CDI payés deux fois le Smic.

Un agent Anpe confessé par AC ! Orne

Article publié dans CQFD n° 35, juin 2006.






>Réagir<

CHÔMEUR, DANGER !
| 22 novembre 2006 | AC ! Agir ensemble contre le chômage

Bonjour

Merci à CQFD de nous faire connaître l’envers du décor.

Cet article est tiré d’une intéressante rubrique du site d’AC ! alimentée par des agentEs de l’ANPE qui ne semblent plus supporter d’être transformés en Pinot-simple-flic (http://www.ac.eu.org/spip.php?rubri...)

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |