Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°036
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°036



ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !

Mis à jour le :15 juillet 2006. Auteur : Le bouledogue rouge.


Faut avouer qu’à CQFD on est quelques-uns à avoir reluqué les matchs de la Coupe du Monde, et même avec plaisir. Malgré Villepin en écharpe tricolore. Malgré les panzerdivisions de TF1. Malgré Gaza bombardée et expédiée en queue de journal bien loin après la polémique sur la nouvelle baballe qui va trop vite. Malgré la manchette sur le site Internet d’un grand hebdomadaire d’infos générales : « Finale France-Italie oblige, nos informations traitent toutes de la Coupe du Monde. Bon match à tous ! » Malgré l’escroquerie de la « France réconciliée ». Malgré les mafieux de la Fifa dont les milliards pourraient nourrir vingt pays pauvres. Malgré les Superdupont à chapeaux de marquise. Malgré l’enseigne publicitaire Zidane qui court avec un pied dans une grolle Adidas et l’autre dans un pot de Danone, qui ne se mouille jamais pour rien, icône planétaire mais travailleur docile. Malgré tous ces nababs en short infoutus de déclarer autre chose qu’un « bah oui j’crois qu’ça va être un gros match ». Malgré les tirs de lacrymos sur le Vieux-Port. Et même malgré l’élimination prématurée de la Côte-d’Ivoire et du Ghana, saleté d’injustice ! Plus d’une fois la tentation nous a ébranlés de faire clandestinement usage du « TV Be Gone » de Zaléa, la zapette magique qui éteint la télé : au moment des tirs au but, la gueule des supporters quand l’écran s’obscurcit ! Et pourtant on y était, nous aussi. Peut-être grâce à la tournée remise par le patron du Chiquito. Grâce aux gens dans la rue et aux bananes sur leurs visages. Parce qu’on n’a pas la bouche assez lippue pour mépriser deux milliards d’individus. Parce que la connerie des autres est aussi la nôtre et que sans elle le monde serait plus petit. Et puis surtout, parce qu’on n’a pas oublié Battiston !

Publié dans CQFD n°36, juillet 2006.






>Réagir<

Panem et circences
Vox Populi | 9 septembre 2007 | Panem et circenses

Du pain et des jeux, déjà dans la Rome antique les classes dirigeantes (patriciens et possédants) canalisaient l’agressivité du prolétatriat en lui offrant des spectacles sportifs (d’une violence certes supérieure à ce que l’on connaît aujourd’hui).

Actuellement il y a le pendant de cette politique : RMI (si le polpulo crève vraiement de faim il risque de se foutre vraiement en rogne), les conneries télévisuelles qui avilisent l’esprit et réduisent à néant l’esprit critique, et le sport populaire : le foot.

La société est franchement individualiste et chacun se doit de ressembler aux idoles que le marketing crée, les lobotomisés de la star ac’ et les milliardaires en short. Dans les années 80 le pouvoir social-traître avait mis en avant le patron dynamique, Bernard Tapie, tout en omettant de faire le compte des licenciement de ce fossayeur industriel, des pots-de-vin et autres léchages de cul aux élus estampillés PS. On revient sur des valeur sûres, les Loana et les Zidane sont plus glamour que la voyoucratie patronale mais ces idoles véhiculent une volonté de s’enrichir sur le dos des crétins, une rapacité cachée derrière un sourire colgate.

Dans le superbe film « coup de tête » de Jean-jacques Annaud le parton de l’usine qui subventionne l’équipe de foot local affirme payer 11 crétins pour en calmer 800, c’est une réalité que ne veulent pas voir la majorité. Pour quelle raisons les plus riches patrons achètent les grands clubs de football ? Pour faire du fric en crétinisant le populo qui cassera la gueule au supporter de l’équipe adverse plutôt qu’à son cher employeur.

ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !
FC | 24 octobre 2006 |
Je ne suis pas d’accord avec votre conclusion, vous pouvez mépriser deux milliards d’individus tant regardant le football parce qu’après tout vous présenter le tiers de la population mondiale comme un tout et non une partie d’un tout. D’après mes informations la population mondiale est 6 59 205089 habitants soit plus trois fois deux milliards d’individus. ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !
FC | 24 octobre 2006 |
Je ne suis pas d’accord avec votre conclusion, vous pouvez méprisé deux milliards d’individus tant en regardant le football et confondant le tiers de la population mondiale avec « tout le monde ». D’après mes informations la population mondiale est 6 59 205089 habitants. Alors deux milliards d’individus. Lisez quand même les livres de Brohm, la peste émotionelle, le mythe olympique.. ça ne peut pas vous faire de mal… CQFD =FN ?
| 10 octobre 2006 |
« Il y a deux sports : le sport de réalisation ou de dépassement physique de soi et le sport médiatique. Ce dernier écrase évidemment le premier. Le sport médiatique est dévalué, comme les jeux du cirque romain, par la domination de l’argent et du vedettariat. Un nombre limité et sur-médiatisé de sportifs de haut niveau est l’enjeu d’un marché où ils sont vendus et revendus pour des sommes colossales dont ils tirent, certes, une part non négligeable, mais dont le montant va très largement au-delà de ce qui légitime leur fonction sociale, leur talent et la pérennité de leur œuvre. » Un Truc Trouvé sur le Net et tiré d’un tract du FN. ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !
vivacubalibre | 18 août 2006 |
Fais gaffe à zizou : pot de yaourt et basket t’as dit, il fout des coups de boule pour moins que ça notre héros nazionale. ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !
Valéry Giscard d’Estaing | 9 août 2006 |

« Parce qu’on n’a pas la bouche assez lippue pour mépriser deux milliards d’individus »…

…que signifie cette histoire de bouche ? Vous faites sans doute allusion à ce snob de Fabius. Pour ma part, j’ai toujours adoré le football, juste reflet des plus nobles aspirations populaires, et je dois vous dire que j’apprécie à sa juste valeur cette tentative d’ouverture de votre magazine.

Un gros bisou de la Charente,

VGE

ALLEZ VAS-Y PUTAING MAIS VAS-Y-EUH !
mick jagger | 9 août 2006 |

« Parce qu’on n’a pas la bouche assez lippue pour mépriser deux milliards d’individus »…

…et la langue assez pendue pour leur lécher le cul, oui ?

ALLEZ VAS-Y ?
| 2 août 2006 |

Du pain et des jeux. Des milliardaires en short qui jouent au ballon sous fond de drapeaux, d’hymnes nationalistes et de compétition/guerre entre les peuples (« à l’assault du Brésil », « l’Argentine atomisée » titraient certains journaux), vous avez raison, c’est ce qu’il faut au prolo. Tous unis derrière le ballon et autour des « bleus », milliardaires sur la pelouse et prolos de bars ensembles. Vous avez raison, faut être fier d’être un beauf.

Le mérou

ALLEZ VAS-Y PAS !
La Pieuvre | 29 juillet 2006 |

Bonjour à vous,

Vous dites que « Parce qu’on n’a pas la bouche assez lippue pour mépriser deux milliards d’individus. »

ça n’a rien à voir ! On peut détester le mondial, son nationalisme, ses drapeaux, ses hymnes nationaux, les cris des supporters xénophobes, le principe de regarder des milliardaires jouer à la baballe et en faire un « évènement » international, sans pour autant mépriser les gens qui le regardent !

Vous êtes dans la logique : ça ne peut pas être de la daub parce que beaucoup de gens regardent. Si on élargit cette logique, il faut regarder TF1 ! Puis faut pratiquer la chasse aussi, la mort transformée en loisir, ça doit être bien, il y a 3 millions de chasseurs etc. Allez à la chasse ! Bon, là, je force le trait car au contraire des gens qui regardent le foot, les chasseurs sont tous méprisables…

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |