Accueil
Sommaire du N°036
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°036



ANTHOLOGIE DES PHYNANCES

Mis à jour le :15 juillet 2006. .


« À Bergame, les voyous qui depuis plus d’un mois ont pris pour cible les vitrines de banques sont repassés à l’action. Au cours de la seule nuit de mercredi, trois instituts de crédit de la ville et de la région ont été assaillis… Les enquêteurs sont quasi certains que l’exploit des vandales de l’autre nuit sont liés aux épisodes de mi-novembre. Le 13 novembre en particulier, le distributeur de billets de la Banca Intesa de Nembro avait été pris pour cible à l’aide de deux gros pétards et de coups de masse. La même nuit, les vitres de la Banca Popolare de Bergamo avaient été fracassées  »
Corriere della Serra, 23/12/05

« Avec LCL, demandez plus à votre argent  »
Pub du Crédit Lyonnais

« Le 18 février, les rues du centre bancaire de Buenos Aires étaient occupées par des milliers de petits épargnants. Des femmes et des hommes, qui ne sont pas des travailleurs de la construction mais des membres de la “classe moyenne”, démolissaient les palissades métalliques protégeant les vitrines des banques. Puis, ils forçaient l’entrée, en donnant quelques coups de marteau (et pas de casseroles) sur des appareils qui se “refusent” à leur restituer leur épargne. »
Le Courrier, 21/02/02

« Crédit Agricole SA a signé en mars 2003 la déclaration du Pacte mondial des Nations unies, s’engageant à adopter et promouvoir neuf principes universels, sur les droits de l’Homme, les normes de travail et l’environnement, dans l’esprit d’un “développement responsable et durable”.  »
Le Crédit Agricole

« Selon le Gartner Group par exemple, une seule minute d’interruption d’activité dans une banque peut coûter de 60 à 250 000 euros.  »
Alexandre Laurent, groupe BNP Paribas, 29/11/05

« Le plus difficile à saisir est certainement le saint respect avec lequel on s’arrêta devant les portes de la Banque de France. Ce fut d’ailleurs une lourde faute politique. La Banque aux mains de la Commune, cela valait mieux que dix mille otages. Cela signifiait toute la bourgeoisie française faisant pression sur le gouvernement de Versailles pour conclure la paix avec la Commune.  »
Karl Marx, La guerre civile en France, 1871

« Des voleurs ont assailli, le 9 août 2005, l’agence du Banco Céntrico du Brésil, à Fortaleza, Ceará, en fin de semaine dernière. Le montant approximatif volé est de 150 millions de reals (près de 52 millions d’euros). Il s’agit très probablement d’un des plus grands braquages de banque jamais réalisés au Brésil, et même dans le monde… La quantité d’argent emportée pèse à peu près 3,5 tonnes.  »
Police fédérale de Ceará, Brésil

« On s’occupe de tout !  »
Pub de la Société Générale

« À Karak,u ne ville située à 90 kilomètres au sud-ouest d’Amman, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour tenter de disperser la foule qui protestait contre la hausse du prix du pain qui est passé mardi de 0,085 dinar le kilo à 0,220 dinar à la suite de la suppression des subventions du gouvernement. Les manifestants, furieux, ont incendié plusieurs voitures et attaqué des banques.  »
L’Humanité, 30/06/06

« Le groupe coopératif Banque Populaire respecte le courage, la ténacité et l’enthousiasme des porteurs de projets professionnels ou de projets de vie. L’audace d’entreprendre implique l’optimisme. Elle fait progresser constamment.  »
Pub de la Banque Populaire

« Sur l’année dernière, le coût attribué aux attaques par code malicieux et phishing est de plus de 4,5 millions de livres pour les banques anglaises.  »
Vulnéribilité.com, nov. 2004

Anthologie publiée dans CQFD n° 36, juillet-août 2006, et accompagant le dossier LES BRAQUEURS DE LA BANQUE.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |