Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°037
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°037


FAUX-AMIS

LES ARTISTES ENGAGÉS

Mis à jour le :13 septembre 2006. Auteur : Le bouledogue rouge.


Restons calmes. Que Doc Gynéco soit con à biberonner du gel-douche ne fait pas l’ombre d’un doute, mais ce n’est pas une raison pour hurler au scandale comme le font les bonnes âmes de gauche. Il faut au contraire se réjouir de sa fixette hormonale sur Sarkozy : après Bigard, Réno, Barbelivien, Clavier, Johnny, Steevy et Arno Klarsfeld, le comité de soutien au Terminator de Cachan est vraiment au grand complet, question QI au fond des chaussettes. Ce qui est étonnant, ce n’est pas que ces gogols en pincent pour le chef de la police, mais que l’homme politique le plus puissant de France se targue en prime time d’être aimé par des mous du bulbe que vous n’oseriez pas emmener chez l’épicier du coin. Être vu en affectueuse compagnie d’un Gynéco ou d’un Klarsfeld… la honte ! Après ça, n’importe qui d’à peu près normal irait se rouler en boule sous un paillasson. Pas Sarkozy. Lui, il se fait un drapeau de l’idiotie qu’il draine. Preuve éclatante, s’il en était besoin, que la fonction présidentielle est taillée pour ce qui se fait de plus bas en matière de dignité humaine. Qu’on lui foute donc la paix, à ce pauvre Gynéco. Lui au moins assume pleinement sa trufferie. Quand Pierre Arditi milite dans les cocktails du PS, quand Jamel Debbouze proclame son « kiff » pour Ségolène Royal ou quand Cabu s’acoquine avec le maire de Paris, personne ne les traite de gros nazes : on est entre gens du bon côté, de bonne coterie. Tout le monde convient que le PS a précarisé, privatisé, expulsé, matraqué avec une efficacité souvent digne de la droite, parfois jalousée par elle, et pourtant, lui afficher son soutien ne coûte pas cher en termes d’image. Avec un peu de chance, tel ou tel encéphalogramme plat y gagnera un petit relief mondain.

Alors, bien sûr, on s’indigne : quoi, un rappeur anti-keufs qui grimpe sur les genoux du ministre de l’Intérieur ? Comme si Gynéco faisait du rap, alors qu’il ne fait que de la télé. Les keufs sont le pendant logique de la caillasse qui lui remplit les poches. Peut-être que l’ex-Ministère Amer a la trouille que des lascars viennent lui piquer son blé, il veut une protection rapprochée, faut se mettre à sa place. Au fond, son choix est cohérent avec la devise de 50 Cent : « S’enrichir ou mourir. » Rappeurs ou pas, les « artistes » farcis d’euros ont besoin d’ordre pour protéger leur tirelire, d’où leur allégeance instinctive au caïd de la place Beauvau. Mais cette évidence n’est pas toujours bien comprise par le marketing. Dans ce ballet de postures et d’impostures qu’est le show-biz, jouer au rebelle charitable paie mieux que de s’avouer radin et réac. Prenez Renaud : après sa gaffe de 2002, lorsqu’il a confié que la seule bonne cause qu’il finançait encore était celle des orphelins de la police, le voilà qui se repositionne sur le créneau canaille : anti-facho, anti-Sarko et même, cerise sur le pompon, anti-bobo. C’est peut-être sincère, allez savoir, mais surtout ça rapporte. Dans un registre un peu moins auto-promotionnel, Joey Starr appellant les jeunes à se rendre aux urnes entretient, lui aussi, le grand cirque médiatique où l’« artiste engagé » porte un nez rouge et des chaussures de clowns. À rebours de ces pitreries, il y a des artistes qui s’engagent vraiment. Non pas en appellant à kiffer machin ou à voter trucmuche, mais en mettant leur savoir-faire au service de ceux qui en ont besoin. Comme La Rumeur, par exemple, qui anime des ateliers d’écriture dans les quartiers, loin des caméras, des gradins et des bien-pensants.

Publié dans CQFD n°37, septembre 2006.






>Réagir<

LES ARTISTES ENGAGÉS
red.k | 7 novembre 2007 |
tres bonne article sur les léches culs de la republique,les bouffons ont de tout temps ammusées leurs seigneurs,message a l’anti rumeur fait le quart de se qu’il font dans les quartiers et tu poura bavées sur eux,et au pro klarsfeld se sioniste qui a etais le chantre de la luttes anti clando ,qui decide de qui doit vivre en france et qui doit etre expulsées, laissent les rafles se fair meme dans les ecoles !!sa lui rappel pas le temps des colabos durent les années 40 ??? en plus il es francais et vie en france et va fair son service militaire en israel,c’es normal ca ?? LES ARTISTES ENGAGÉS
Robert Grabinszky | 30 novembre 2006 |
Fort bien écrit, cet article ! Il m’a beaucoup amusé… et je n’ai même pas l’impression qu’il soit à côté de la plaque ! LES ARTISTES ENGAGÉS
jcletang | 3 octobre 2006 |
Qualifier Arnauld KLARSFELD de « mou de la bulbe » est un manque évident d’objectivité (Pour être poli). LES ARTISTES ENGAGÉS
joyeuse | 21 septembre 2006 |

Bonsoir,

Monsieur, BERNARD LAVILLIERS, LÉO FERRÉ sont des hommes avant tout et des grands artiste avec eux ont se trompe pas, n’oubliez pas que nous somme que de passage sur cette terre, faite le bien et il vous seras rendu maintenant tout le monde ne possède pas de conscience, inconscient de leurs igniorance… et puis ont ne peut pas être aimer de tout le monde et c’est bien dommage car cela serait bien pour une harmonie en toute légalité. Liberté-égalité-fraternité expliqué moi cette signification ! Je sais très bien que mes paroles ne vont pas plaire à tout le monde mais l’injustice que je constate chaque jours passera mieux du moins je l’éspère de n’importe qu’elle couleurs de n’importe qu’elle pays moi je vous dit haut et clair que la VIE vient de l’intèrieur, exterieurement de plus avec l’euro sur le marché c’est plus des fruits mais des légumes bien périssable pour certains en pleine tête et au titre de l’argent qui prime mais qu’ils se détrompe car l’AMOUR prime avant tout le reste voilà des paroles sage et honneur à toute ses personnes qui se reconnaitront à travers mes paroles.

Bonne réflexions et une heureuse soirée toute de fleures.

Kiarlhart.Z

LES ARTISTES ENGAGÉS
modéré | 19 septembre 2006 |
Article intéressant. Cependant, La Rumeur n’avait pas participé au concert commémorant l’anniversaire du mensuel Le Monde Diplomatique / Attac ?! C’est une affiliation politique comme une autre il me semble… LES ARTISTES ENGAGÉS
rema | 19 septembre 2006 |
Pourquoi ne pas intégrer « La Rumeur » dans la liste des artistes cités dans l’article ? Parce que ce sont des copains ? Ils ont pourtant étaient invités chez Ardisson le 07/06/2003, et ont bénéficié d’un reportage chez Fogiel (14/11/2004). Peut-être que Renaud ou Steevy font aussi des actions loin des caméras… , Vous savez ce que fait La Rumeur parce qu’ils vous l’ont dit, mais à Steevy, lui avait vous demandé ? Certains artistes ne sont jamais allés cautionner les blaireaux du service public… et sont engagés. Même si ce qu’ils font musicalement est génial, La Rumeur est simplement un mauvais exemple. LES ARTISTES ENGAGÉS
Pline | 15 septembre 2006 |
c’est tristement vrais. Et quand ils défendent leur argent ils sont tous du même bord. LES ARTISTES ENGAGÉS
Randle | 15 septembre 2006 | http://www.charlelie.com/carnets/vi...

Lu (par un hasard extrême) sur le blog-fleuve de M. Couture au sujet du petit m…ux :

« ça ne se fait pas de le dire, je suis embarrassé de l’écrire mais au-delà des clivages et des idées reçues, moi qui me suis toujours senti un homme de gauche, disons un humaniste-libéral-autonome-à-tendance-écologiste, en lisant ce papier, je suis bluffé. Au fond, je trouve ce qu’il dit très clair. Ce qu’il propose me paraît réaliste, assez logique et bien plus adapté à la situation actuelle que bon nombre d’utopies, si généreuses soient-elles que la France n’a plus les moyens de financer aujourd’hui. »

LES ARTISTES ENGAGÉS
Claude Animo | 14 septembre 2006 |

Le sans-papier et l’immigré ne sont plus vendeurs. Enterré le supplément d’âme tant recherché jadis par nos élites.

La chasse aux pauvres est ouverte. Les rabatteurs viennent d’horizons politiques différents. De la droite extrême à la gauche de pouvoir.

La période n’est plus à la compassion. Prendre position pour les « sans » va à contre-courant de l’idéologie dominante. Elle est ligotée par un principe de « réalité ». Qui fait fi de la réalité.

Balasko, Berling, Béart, Vieira, Diagana, Thuram … ont manifesté leur empathie pour les squatteurs de Cachan. Avec des risques certains. Minimimes bien sûr. Pas de retombées médiatiques : le pauvre, opérations pièces jaunes exceptées, ferra toujours chuter l’audimat.

LES ARTISTES ENGAGÉS
MOI | 14 septembre 2006 |
dire de Klarsfeld qu’il est « au fond des chaussettes » alors qu’il est surement plus diplomé que l’auteur de l’article et qu’il a eu le courage de faire un service militaire en Israel (alors qu’il n’est techniquement pas Juif), est-ce de l’antisemitisme mal placé (bah oui, puisqu’il n’est pas Juif) ? ou juste d el’arrogance bête et mal renseignée ?
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |