Accueil
Sommaire du N°037
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°037



LES BRÈVES DU N°37

Mis à jour le :15 septembre 2006. .

Jeu-quiz

Pendant l’été, des agents ANPE ont eu droit à un cours de perfectionnement sur les mille et une astuces qui permettent de faire baisser le chômage. Délivrée par le « Centre de ressources et de développement des compétences » (sic), la formation comprenait une sorte de jeu-quiz « spécial radiation ». Très rigolo. Exemple : une chômeuse doit garder ses enfants le mercredi et ne peut donc pas se rendre à sa convocation. « Comment traitez-vous la situation ? » Pour gagner, il fallait évidemment cocher la case « Excuse non valable (la personne doit être disponible et répondre à toute convocation émanant de l’ANPE). Envoi de la confirmation de radiation. » Charitables, les formateurs n’ont pas retenu l’option « Envoi de deux tueurs à moto ».


100 % France

Nicolas Sarkozy a beau dire qu’il « aime l’énergie et la fluidité de l’Amérique » (Le Monde, 09/09/06), il aime bien aussi la France molle et visqueuse. La preuve, un de ses hommes de main, le député Pierre Lellouche, a déposé cet été une proposition de loi visant à instaurer un label « 100 % France » pour les produits tricolores. Le but est de valoriser le « savoir-faire ancien » de nos belles usines non encore délocalisées en Chine. Comme Verney-Carron, « faiseur de fusils depuis 1650 » et fabriquant de flash-balls à Saint-Étienne. Ou comme Chapuis, à Saint-Bonnet-le-Château, qui fournit les pistolets Manurhin aux troupes de Sarkozy. Grâce aux exonérations fiscales du « 100 % France », les bavures policières seront bientôt disponibles en duty-free.


Marabouts

« Concilier l’inconciliable, l’universel et le diversel (sic), l’employabilité et la séparabilité ! » invoqua la grande prêtresse du Medef. « La République n’est pas un choix, elle est notre exigence, notre devoir ! » vociféra le petit maître à penser de l’UMP. « Tu souhaites faire crier de plaisir les femmes ? Voir tes ennemis à genoux ? Ta situation sociale et financière s’améliorer ? Guérir ton impuissance ? Pulvériser les démons qui te poursuivent ? Alors n’hésite pas un instant de plus, décroche ton téléphone, prends RDV avec moi » conclut le médium africain voisin de CQFD.


Europe

Ç’aurait pu être le fait divers européen de l’été, si la presse ne lui avait pas très largement préféré la « captive de Vienne ». Mi-juillet, les carabinieri démantelaient un camp agricole de travail forcé dans la région des Pouilles et libéraient cent treize esclaves. Depuis deux ans, sans même attendre que le Traité constitutionnel soit validé, 24 « kapos » autoproclamés avaient parqué, exploité et maltraité plus d’un millier d’ouvriers polonais clandos. Les conditions de travail auraient poussé certains au suicide. Les autorités subodorent des cas de viol, de disparition et même d’assassinat. Le bétail humain était tout de même rémunéré 2 à 5 euros de l’heure… Pas de quoi faire saliver nos exploitants agricoles du sud de la France, qui embauchent des saisonniers marocains au black et aux mêmes tarifs. Bolkestein, reviens ! Ils sont devenus fous !


Blues bleu

Dans Libération, on découvre que les policiers chargés de ramasser du sans-papiers ont des « états d’âme ». L’un d’eux se confie : « La pression est très forte pour faire du chiffre en matière d’interpellations et d’expulsions. On fait un 78-2 [rafle en jargon policier] pratiquement tous les soirs. » Un autre : « On a recruté beaucoup de gardiens de la paix qui préfèrent faire ça plutôt que rester dans une brigade de commissariat. Maintenant, si tu es humain, tu ne tiens pas deux mois. » Il faut croire que les stocks de pas-humains sont inépuisables place Beauvau : le 8 septembre, le ministère annonçait que l’objectif de 25 000 reconduites aux frontières serait atteint pour 2006. Commentaire du secrétaire général de l’Unsa-police : « On est là pour remplir les charters voulus par un ministre de l’Intérieur qui est candidat à la présidentielle. […] Nous sentons monter la pression semaine après semaine. Le moral des troupes est à zéro. » Si l’on en croit les matraqués de Cachan, ce n’est pourtant pas sur le ministre que les condés défoulent leur stress.


Entrisme

Jusqu’où ira la critique radicale des médias ? Nos amis sardons semblent avoir infiltré la cervelle de François Bayrou. Le président du parti centriste rue dans les brancards le 2 septembre sur TF1 : « Je puis vous assurer qu’il y a un problème républicain dès l’instant que de très gros intérêts financiers, industriels, sont liés à de très gros intérêts médiatiques, et sont en liaison intime avec l’État. » Et de dénoncer l’« orchestration médiatique » autour des candidats vedettarisés. L’UDF, parti bourdieusien ?

Publié dans CQFD n°37, septembre 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |