Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°037
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°037



TCHERNOBYL RATE SON COME-BACK

Mis à jour le :15 septembre 2006. Auteur : Striknine.


En pleine canicule, l’Europe a frôlé la fusion : le 25 juillet, le réacteur numéro 1 de la centrale suédoise de Forsmak s’est brusquement arrêté suite à une panne générale d’électricité provoquée par un court-circuit. Deux des quatre générateurs de secours, qui auraient dû actionner le système de refroidissement d’urgence, sont tombés en carafe suite à ce même court-jus. Le coeur du réacteur s’est alors échauffé, frôlant l’accident nucléaire majeur avec fusion, explosion, puis nuage radioactif en goguette sur toute l’Europe. Souvenirs, souvenirs… L’équipe technique présente ce jour-là, au prix d’une surproduction de sueurs froides, a réussi à remettre manuellement en marche les deux générateurs… au bout de vingt-trois longues minutes ! Sept de plus et le professeur Pellerin reprenait du service sur les plateaux télé pour démontrer l’imperméabilité des frontières. Lars-Olov Höglund, ancien constructeur et ancien responsable du réacteur de Forsmark, confiait à un journal suédois : « C’est un pur hasard si la fusion du coeur n’a pas eu lieu.  » Selon lui, cet accident était l’évènement le plus dangereux depuis Harrisburg et Tchernobyl. Pourtant, comme l’affirmait récemment l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, « la centrale nucléaire de Forsmark est l’une des plus sûres au monde et il devrait être possible de la faire fonctionner pendant encore cinquante ans  ». Pour conjurer la catastrophe nucléaire, rien de tel qu’une bonne douche d’optimisme.

Article publié dans CQFD n° 37, septembre 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |