Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°010
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°010


Hétéros fachos ?

Prévenir l’homophobie

Mis à jour le :15 mars 2004. Auteur : Claude et Dominique.


Le supplice infligé à Sébastien Nouchet, un gay brûlé vif le 16 janvier dernier par des homophobes après des mois de harcèlements et de violences, n’est pas passé totalement inaperçu. Le garde des Sceaux et le président de la République, toujours actifs en communication, ont reçu la famille et le compagnon du jeune homme immolé. Reste que la prévention de l’homophobie en France ne mobilise pas grand monde. Dans certains cas, on lui coupe même carrément les vivres. Exemple : l’association LGBT Formation, dont le travail engagé récemment est pourtant original et fructueux. Centrée sur l’homophobie et non sur l’homosexualité, la formation s’adresse à des professionnels qui s’occupent de jeunes : profs, assistantes sociales, infirmières et médecins scolaires, travailleurs sociaux, éducateurs, animateurs, etc. L’association a délibérément choisi de ne pas s’adresser directement aux adolescents mais de former les adultes qui sont en contact avec ces derniers. Basée à Marseille et à vocation régionale, financée par de nombreuses institutions publiques (DASS, Sécu, politique de la Ville, région, départements…), elle développe un mode d’intervention professionnel articulé en plusieurs journées (seize en 2003, trente-cinq prévues cette année) dont le but est de faire prendre conscience de la problématique de l’homophobie subie par les jeunes, de réagir aux agressions et de les prévenir. Elles doivent également mettre en alerte les professionnels face aux conduites à risques des adolescents concernés.

LGBT Formation est née des Universités d’été euroméditerranéennes des homosexualités (UEEH), qui réunissent chaque mois de juillet entre 600 et 700 gays, lesbiennes, trans et autres sur le campus de Marseille-Luminy. Malgré la dépénalisation de l’homosexualité et quelques avancées législatives, les UEEH ont révélé que l’égalité des droits restait une fiction largement inaccessible pour les jeunes gays et lesbiennes. La journée de sensibilisation se déroule en quatre temps : représentations de l’homophobie, visionnage du documentaire Etre et se vivre homo (réunissant les témoignages de trois jeunes lesbiennes et trois jeunes gays, tourné aux UEEH en 2000), construction sociale de l’homophobie, mises en situation. Les participants sont tous volontaires. Certains font part des situations qu’ils ont déjà rencontrées : adolescents jetés à la porte ou mis à l’écart de leurs familles, absentéisme, harcèlement, abus sexuels, suicides, outing, exclusion d’élèves homos considérés comme fauteurs de trouble dans les internats, jeunes se déclarant amoureux de leurs professeurs… Pour l’instant, les évaluations des participants sont plutôt positives, notamment sur l’approche simple et directe d’un problème souvent perçu comme inextricable. Si la formation ne leur apporte pas de solution clé en main, ils repartent avec des outils et de nouveaux questionnements qui les aident à affronter une réalité mal vue. Seulement, voilà : alors que Chirac faisait mine de réconforter les proches de Sébastien Nouchet, le ministère de la Santé annonçait à LGBT Formation qu’il ne lui renouvellerait pas ses subventions pour 2004. Il est vrai que les belles paroles coûtent moins cher à l’Etat que des actes volontaires de prévention de l’homophobie. Du moins, à très court terme…

Claude et Dominique

LGBT Formation : lgbt.formation@wanadoo.fr

Publié dans CQFD n°10, mars 2004.






>Réagir<

Prévenir l’homophobie
Paulinou | 4 février 2013 |
Limpide et concis, votre partage s’avère franchement captivant. Popo54 intervenant chez guide barbecue
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |