Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°037
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°037


DES CROCHES ET LA LUNE

CAVALE & POTLATCH NUMÉRIQUE

Mis à jour le :15 septembre 2006. Auteur : Anatole Istria, Pierre Etbunk.


L‘Homme qui s’évada (Actes Sud BD), de Laurent Maffre, est un bath’ d’illustré, adapté du bouquinos du même blaze du scribouillard Albert Londres. Ça jacte de l’affaire du gonze Eugène Dieudonné marroné à tort pour le braquage de la rue Ordener de la bande à Bonnot. Du fait qu’il ait été innocenté à plusieurs reprises par les anarchos Garnier, Caillemin et Bonnot, et devant la balourdise du dossier, le président Poincaré commue sa condamnation à la bascule à charlot en travaux forcés. Le v’là transporté au bachasse, à Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane. La vie sous les tropiques ne lui convenant pas des masses, à moult occases il tente de se faire la belle. Et là, papa, la troisième fois, banco ! En décembre 1926, à deux ans et neuf mois de l’éclaircie, il réussit à mettre les voiles au Brésil, où il aurait croisé quelques Cangaceiros sympatoches. Icigo, le journaleux Bébert le retrouve et va lui filer un coup de paluche pour régulariser son cas et le faire revenir au pays, où il pourra clamser dans un plum’, tout peinard, en 1944. Devine qu’avec un conte pareil, ça pouvait donner que du bonnard. Además, les gribouillis sont choucards, alors c’est un rien chouette. Beau cadeau. Point barre.

A.I.


Alors que l’internaute partageur de musique encourt à nouveau trois ans de prison depuis que le Conseil constitutionnel s’est penché sur la loi Dadvsi, des passionnés d’échanges non-marchands s’entêtent et inventent des pratiques alternatives à faire péter le sonotone des Sages. L’association drômoise Taenia solium en est un bon exemple : non contente d’organiser des concerts à participation libre, elle distribue également une compilation gratuite. Reprenant l’idée du potlatch, cette fête rituelle basée sur le don, elle offre un double CD placé sous le signe du « copyleft ». S’y côtoient des groupes fort différents et complémentaires. Une paire d’oreilles curieuses aura le plaisir de voguer du hip-hop sans concession de Trauma et Calavera au punk hardcore d’Unlogistic en passant par du rock et des sonorités plus électroniques. Chacun pourra y trouver son compte, découvrir des perles et être rebuté par certains groupes selon ses goûts. En retour, l’auditeur conquis devra faire preuve de générosité à son tour - et surtout d’imagination - envers l’association, qui ne souhaite pas recevoir de chèque en échange de sa compil. Par ailleurs, ces deux CD peuvent être copiés et diffusés dans un cadre non commercial et participer ainsi à une circulation des objets et des idées basée pour une fois sur autre chose que sur le commerce. Et si vous n’avez pas eu la chance de les recevoir en cadeau, vous pouvez télécharger le tout librement sur le site de l’association : www.taenia-solium.net

Pierre Etbunk

Article publié dans CQFD n° 37, septembre 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |