Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°038
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°038



ATTICA 1971

Mis à jour le :15 octobre 2006. Auteur : Gilles Lucas.


Le 11 septembre 1971, vingt jours après l’assassinat de George Jackson, les 1 500 détenus du bloc D de la prison d’Attica se mutinent et prennent en otage 40 surveillants. Après avoir pris le contrôle du bâtiment, ils rendent publique cette déclaration :

« Nous, prisonniers d’Attica, cherchons à mettre fin à l’injustice dont souffrent tous les prisonniers, quelles que soient leur race, leur confession, leur couleur. La préparation et le contenu de ce document ont été menés à bien grâce aux efforts unifiés de toutes les races et de toutes les catégories sociales de cette prison. Il est établi, et de notoriété publique, que l’administration pénitentiaire de New York a transformé des institutions initialement prévues pour corriger socialement des individus en ces camps de concentration que l’on trouve dans l’Amérique actuelle. […] Une liste de revendications va vous être présentée. Nous essayons d’agir selon la voie démocratique. Nous avons le sentiment qu’il n’est pas nécessaire de dramatiser ces demandes. » Suivent 26 revendications concernant le droit à l’éducation, la journée de travail de 8 heures, les droits syndicaux, la possibilité de se doucher régulièrement, une nourriture digne de ce nom, l’accès aux soins…

Alors que le soutien s’organise à l’extérieur, le 13 septembre, jour où devaient s’ouvrir des négociations, mille gardes (fédéraux, nationaux et sections d’assaut) équipés d’armes automatiques, de lance-grenades, et appuyés par des hélicoptères, reprennent la prison en moins d’une heure. L’assaut fait 43 morts (dont 10 otages) et 200 blessés. L’autopsie révélera que les otages sont morts sous les balles des forces de l’ordre.

Article publié dans CQFD n° 38, octobre 2006.
Lire également BELLA, BELLA, BELLA AMERIKA ! paru dans le même numéro.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |