Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°039
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°039



LA FRANCE A PEUR !

Mis à jour le :15 novembre 2006. Auteur : Marius Frehel.


Faudrait être sourd ou aveugle pour ne pas serrer les miches. On nous l’assène à longueur de JT : au-delà des centres-ville, vivent des hordes racailleuses au teint mat. Le soir venu, elles hantent les no man’s lands de nos banlieues. Bien organisées, le cock à la main, la poignée de cailloux dans les fouilles, elles tendent aux forces de l’ordre des embuscades ultraviolentes et crament des bus avec parfois des passagers dedans. Alors, pour rassurer le bon peuple, on sort la grosse artillerie, on débarque en force. Avec Médiaman comme frère siamois, Robocop fait son show.

Mais quand une journaliste de l’AFP décrit objectivement (ça existe) les cafouillages des sarko-boys lors de leur descente aux Mureaux, et que sa dépêche est reprise par nombre de journaux, elle est frappée d’ostracisme par les institutions du département des Yvelines. Le 27 octobre, les syndicats de journalistes déclaraient y voir la main du chef d’orchestre de la place Beauvau, qui n’apprécierait pas les dissonances.

À Clichy-sous-Bois, sans doute pour commémorer la mort de Bouna et Zyad, un gosse de seize ans s’est mangé un flash-ball en pleine poire, à bout portant. Résultat : un oeil en moins et le nez fracassé. Procureur au tribunal de Bobigny, François Molins a déclaré qu’ « en l’état de la procédure, il n’y a pas de lien de causalité entre l’utilisation du flash-ball [par les policiers] et la blessure à l’oeil gauche  » du jeune homme.

À Marseille, deux flics des stups ont pris trois ans de prison dont un ferme pour violences aggravées. Condamnation assortie d’une interdiction définitive d’exercer leur noble profession. Ils avaient passé à tabac un vendeur à la sauvette algérien, fourrant un flingue dans sa bouche et lui faisant porter un drapeau tricolore… Afin de garder un souvenir de cette folle soirée, les deux assermentés avaient pris des photos avé le portable. Syndrome d’Abu Grahib ? On ne le répétera jamais assez, la France a peur. Et mai 2007, c’est tout de suite.

Article publié dans CQFD n° 39, novembre 2006.






>Réagir<

LA FRANCE A PEUR !
| 14 décembre 2006 |
quel talent, ça fait du bien des articles comme ça felicitations a Marius continuez on en redemande francois futyion
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |