Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°039
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°039


CHRONIQUE DE GUERRE

TERRORISTE ? NON, AMOUREUX !

Mis à jour le :15 novembre 2006. Auteur : Marie Nennès.


Le 7 juillet dernier, Serge Acquaviva [1] arrive à l’aéroport de Marignane en provenance d’Alger. Il s’apprête à prendre un café quand son portable sonne. C’est la dame de ses pensées. Absorbé par sa conversation, Serge s’éloigne peu à peu de son sac en faisant les cent pas. Ce n’est que quand il raccroche qu’il entend la dernière sommation : « Le propriétaire du sac blanc près de la cafétéria est prié de se présenter immédiatement. Dernier appel avant destruction.  » Il se précipite pour se faire connaître. « Bouge pas !  » lui ordonne une voix virile. « Mais c’est mon sac, j’suis pas terroriste, j’suis journaliste, j’suis corse !  » répond Serge en brandissant sa carte de presse, un peu impressionné par la trentaine de pandores présents : douanes, gendarmerie, démineurs de l’armée, vigiles de l’aéroport, il ne manque que les flics. Plaqué contre un mur, Serge est fouillé sans ménagement puis entraîné dans un bureau à l’écart. Un mec des douanes ouvre le sac et en sort une djellaba. Puis un Coran. Une semaine auparavant a eu lieu le démantèlement d’un réseau terroriste à Londres. Serge réalise alors qu’il va avoir des emmerdes. « C’est pas ce que vous croyez  », dit-il. « Ta gueule ! Passe-moi ton passeport.  » Le document mentionne plusieurs allers-retours pour Alger ces derniers mois. « Et ça, c’est quoi ? Allez, j’appelle les flics, la section antiterroriste.  »

« Et ça, c’est quoi ? Allez, j’appelle la section antiterroriste »

Une demi-heure après, l’interrogatoire commence. Calmement, Serge explique : « les deux premiers voyages, c’était pour le boulot, j’accompagnais une délégation de Michel Vauzelle [2], vous pouvez vérifier. Les autres, c’est privé, c’est parce que je suis tombé amoureux. Mais vous savez, là-bas, ça ne se fait pas comme ça. Faut se présenter à la famille. Et puis je dois me convertir pour pouvoir l’épouser. La djellaba, c’est un de mes beaux-frères qui me l’a offerte et le Coran, c’est mon futur beau-père !  » Pendant qu’il parle, un des flics fouille son portefeuille et tombe sur la photo de son amoureuse. Il appelle ses collègues et dit avec un petit sourire : « moi je crois qu’il a raison d’aller là-bas, c’est vrai qu’elle est jolie.  » « Ouais, mais c’est peut-être une couverture, ils sont vachement organisés. Et puis, il est déjà marié.  » « Je suis en train de divorcer  », explique Serge, exaspéré de devoir se justifier sur sa vie privée.

Finalement, deux-trois coups de fil de vérification plus tard, y compris auprès de son employeur, les flics s’en vont, convaincus que leur suspect est bien l’amoureux qu’il prétend être. Les autres cow-boys fulminent : envolé, le gros coup médiatique, ridicule leur paranoïa. Ils tancent Serge vertement : « À cause de vous, on a dû fermer l’aéroport, les avions ont été retardés, les magasins évacués. Vous n’allez pas vous en tirer comme ça. On va vous coller une amende ! Et vous allez passer en commission ! On va vous interdire de vol pour un moment.  » Au total, le cirque aura duré quatre heures. Abasourdi, Serge se demande comment il va aller voir sa belle s’il ne peut plus prendre l’avion. Puis il rigole. Se dit qu’il a de la chance d’être corse plutôt qu’arabe. Que de toute façon, il est athée. Et puis qu’il s’en fout. Parce qu’il est amoureux !

Article publié dans CQFD n° 39, novembre 2006.


[1] Le nom et le prénom ont été changés.

[2] Le président de la région PACA.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |