Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°040
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°040


DANS LE VISEUR

LEUR AGENT À HOUATCHOUCA

Mis à jour le :15 décembre 2006. Auteur : Anatole Istria.


Dans sa chronique matinale de France-Culture du 31 octobre, l’omniscient Alexandre Adler nous livrait son analyse de la situation à Oaxaca. Il entame avec des faux airs d’un Mermet qui serait toujours « du côté du manche » : « Eh oui rien ne va plus au Mexique pour quelques jours probablement. Nous sommes dans l’État méridional de Houatchouca (sic) qui semble sorti directement d’un décor du Serpent à plumes de D. H. Lawrence : églises baroques, grandes places coloniales, manifestants, révolution, folklore…  » Est-il physiquement à Oaxaca dont il ne sait même pas prononcer le nom ? Peut-être n’a-t-il pas daigné frayer avec les autochtones ou ne comprend-il pas la langue, ou encore son interprète se sera moqué de lui. Une lacune, que dis-je une étourderie de touriste assurément dérisoire tant l’érudition sans bornes du normalien est par ailleurs bien connue. S’ensuit un petit topo plein de fatuité sur les causes des troubles de « Houatchouca » et sur la situation générale, électorale et migratoire, du Mexique. Avec une confiance bonhomme, notre expert rassure le monde libre sur l’importance de ces vaines turbulences : « Ce sont les convulsions d’un pays qui accède à la modernité, qui accède à la démocratie complète  », « Nous sommes aujourd’hui dans une période où cette crise [des élections] est surmontée  » (sic) ou, plus loin, « Au moment où à Houatchouca, l’insurrection qui n’est d’ailleurs pas bien sérieuse bat son plein…  » Décidément, « Le spectacle du folklore révolutionnaro-populiste  » du Houatchouca n’est qu’un enfantillage. Notre géopolitologue se garde bien de nous révéler sa vision de l’issue du conflit. La terreur d’État en marche n’est sans doute « pas bien sérieuse » non plus. Les vrais enjeux sont énoncés plus loin. C’est l’inspiration nécessaire du modèle américain à condition que ce « grand révolutionnaire » de Bush ouvre la frontière aux immigrants mexicains si désireux de se faire exploiter aux USA. « Bref il faut choisir : ou bien Houatchouca ou bien l’accrochage aux États-Unis, ce qui veut dire à un moment ou à un autre la liberté de déplacement, ou bien alors si l’on veut une période de transition, une aide massive des États-Unis au Mexique comparable à celle qu’aujourd’hui l’Europe accorde à sa frontière Est.  » Gardant les bons réflexes d’une formation marxiste-léniniste aujourd’hui vouée au marché et à ses opportunités impérialistes, Adler dégaine sa grille de lecture et, tel le tapir, met impitoyablement en garde à la fois les élites et le peuple : « Faute de prendre cette voie stratégique nous aurons encore quelques pétards mouillés et quelques exaltés populistes qui refuseront la démocratie pour se rendre compte un beau jour qu’il n’y a pas d’autre solution.  » Ça ne mange pas de pain et ça brasse large. C’est fini ? Non, c’est pas fini : « Y a pas d’autre solution que la démocratie, y a pas d’autre solution qu’un grand marché nord-américain.  » Amen. Toi y en a comprendre, Houatchouca ?

Article publié dans CQFD n° 40, décembre 2006.

À lire également, l’article OAXACA SOUS LA BOTTE ? paru dans le même numéro.



HORS-SÉRIE
LA LIBRE COMMUNE D’OAXACA

L’Insomniaque éditeur, en complicité avec CQFD, des amis mexicains et des collectifs de solidarité publie un hors-série avec des chroniques de témoins directs, des analyses, une chronologie des événements et une riche icono.



EN VENTE EN LIBRAIRIE ET PAR CORRESPONDANCE


- TÉLÉCHARGER UN BON DE COMMANDE







>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |