Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°010
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°010


Chronique de guerre

« Vous, les bridés, foutez-moi la paix »

Mis à jour le :15 mars 2004. Auteur : Jean-Philippe Turpin.


L’ex-URSS finira-t-elle de saigner ? Les montagnes du Kirghizistan seront-elles réservées un jour aux marcheurs bucoliques ? Ces sommets d’où l’on peut contempler la Chine auront-ils d’autres fonctions que celles de planquer les incursions de bandes armées islamistes ouzbeks ? Tout n’est pas perdu pour tout le monde : la situation tendue nécessite un pouvoir, un fort, et des relations solides avec des puissances incontournables. Le président Askar Akayev, élu avec un score à la soviétique (90 %) en 1991 lors de l’indépendance du pays, a ainsi été « obligé » de passer des accords militaires avec les Etats-Unis. En échange de leur aide financière et militaire, ces derniers peuvent utiliser la base militaire près de Bichkek. De même, la situation l’a « contraint » de modifier la Constitution : concentration des pouvoirs à son seul bénéfice, multiplication des possibilités de dissolution du Parlement, droit de veto quasi-absolu sur l’action législative, immunité juridictionnelle à vie, pour lui et sa famille. Et pour agrémenter tout cela, les médias trop critiques sont mis au pas, des journaux d’opposition sont fermés, la répression s’accroit à l’encontre des opposants politiques et des défenseurs des droits de l’homme, les opposants sont arrêtés sur la base de motifs fallacieux, la peine de mort est toujours d’actualité…

Fatima : réfugiée kirghize, musulmane et chinoise

Tout cela ne fut pas pour arranger Fatima. D’origine doungane, elle a une tête de Chinoise, pratique la religion musulmane et, cerise sur le gâteau, ne parle pas le kirghize correctement : rien de tout cela ne représente vraiment l’idéal kirghize. Elle a donc dû apprendre à vivre : humiliations permanentes, renversement de son étal au marché, insultes répétées… Des jeunes désœuvrés se sont même amusés un jour à lâcher leur chien sur sa mère qui a dû être hospitalisée. Un matin, elle apprend qu’elle est licenciée de l’atelier où elle travaille depuis un an et demi : la directrice lui explique sans sourciller que c’est à la demande du personnel. De fil en aiguille, la vie est devenue tellement impossible que Fatima a la mauvaise idée de vouloir créer une association de défense doungane. Les réactions du comité central de quartier sont si violentes et l’hostilité si unanime que le départ à l’étranger devient inéluctable. En Russie, elle se retrouve à Saint-Pétersbourg, c’est-à-dire en enfer. Doungans, Ouïgours, Chinois, tous les « bridés » vivent ensemble car il est impossible de louer un logement. De même, on ne peut pas se déplacer seul, par crainte d’agressions. Pendant un mois environ, Fatima vend sa marchandise sur le marché de Bolagoievo, puis sur un étalage ambulant en banlieue. A l’instar des Chinois et autres Oïghours unanimement méprisés, Fatima décide de faire le grand saut et s’envole pour la France. Les changements de la loi sur l’asile entraînent une suspicion généralisée. Fatima s’est vue refuser la protection de la France au motif qu’elle trichait sur sa nationalité : le fait qu’elle ne parle pas le kirghize correctement a été pour l’OFPRA une preuve irréfutable qu’elle ne venait pas du Kirghizistan.

Jean-Philippe Turpin

Publié dans CQFD n°10, mars 2004.






>Réagir<

« Vous, les bridés, foutez-moi la paix »
Emilie | 5 février 2013 |
Angle d’analyse pertinent mille merci pour cette initiative. Mimi participant de chez infos-panneaux-solaires
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |