Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°041
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°041


VOUS N’ÊTES RIEN DU TOUT !

PÉDAGOGIE FREINÉE

Mis à jour le :15 janvier 2007. Auteur : Nicolas Arraitz.

Des parents d’élèves sortis d’une école par la Brigade Anti-Criminalité, un papa en garde à vue, un instit’ mis à pied… Regain de violence en milieu scolaire ? Ce ramdam s’est produit dans l’école de la rue de la Paix, proche des beaux quartiers de Marseille, mais que les aléas de la sociologie locale ont classée en ZEP.

TOUT COMMENCE quand Erwan Redon, maître de CE2, demande l’autorisation d’emmener ses élèves en classe de neige. Malgré l’accord des parents et le financement résolu, l’inspecteur Hoffalt rend un avis défavorable. Déçus, des parents sollicitent un entretien à ce M. Hoffalt, qui dit avoir une « mauvaise impression  » d’Erwan. Celui-ci applique en effet une pédagogie inspirée de la méthode Freinet, pas toujours appréciée par la hiérarchie. C’est d’ailleurs cette hétérodoxie qui a valu le refus. Les gosses, eux, aiment plutôt ça. « Ma fille avait l’école en horreur  », témoigne Béa. « Cette année, elle y va avec envie. On l’incite à penser par elle-même, à prendre des initiatives. Elle est plus épanouie.  »

Pour voir le projet aboutir, Erwan accepte une inspection. Mais sitôt fait, M. Hoffalt disparaît sans plus donner de nouvelles. Le temps passe, l’espoir s’amenuise. Juste avant Noël, trois parents demandent à voir l’inspecteur et l’attendent dans le fond de la classe. Celui-ci arrive et leur signifie qu’il persiste dans son refus. Selon lui, « M. Redon est indigne de l’Éducation nationale  », sa classe serait « un désert cognitif et pédagogique »… Révoltés par cette cabale qui prive les enfants d’une occasion de s’ouvrir sur le monde (beaucoup ne sont jamais sortis du quartier), les parents réclament un conseil d’école extraordinaire. Surgit alors M. Yaïche, inspecteur académique adjoint, fort énervé. Après avoir bousculé un père - et s’être étalé de tout son long sous les yeux des élèves-, il fait irruption avec son collègue dans la salle de classe et prend les enfants à témoin : « Vos parents vous montrent l’exemple à ne pas suivre !  » Devant les protestations d’une maman, présidente de l’APE [1] : « Madame, vous n’êtes rien du tout !  » Appelée, la police emmène les parents au poste. M. Yaïche se met en ITT et porte plainte pour outrage et violences. Le lendemain, alors qu’il n’a pas pris part à l’altercation, Erwan est mis à pied. Les deux mamans sont convoquées devant la justice en février, et le papa en mars (il a failli être jugé en comparution immédiate après une nuit de garde à vue).

Une enquête récente auprès du personnel des écoles primaires [2] révèle que 70 % des enseignants pensent que leurs conditions de travail se dégradent. 85 % sont tout à fait ou plutôt pessimistes sur l’avenir du système éducatif. 92 % se sentent soumis à de plus en plus de facteurs de stress…

Article publié dans CQFD n° 41, Janvier 2006.


[1] Association des parents d’élèves.

[2] Le climat des écoles primaires, Georges Fotinos, Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale, octobre 2006.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |