Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°041
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°041


CALCULETTE

CHÔMAGE : ON NOUS MENTIRAIT ?

Mis à jour le :15 janvier 2007. Auteur : Gilles Lucas.


LE 27 DÉCEMBRE, le collectif « Les autres chiffres du chômage » (ACDC) rendait public ce qu’il présente comme le nombre réel de chômeurs directement tiré des sources du ministère de l’Emploi et de l’Insee. En septembre 2006, le gouvernement avait triomphalement annoncé une baisse du chômage portant à 2 172 000 le nombre de chômeurs. ACDC rectifie : « Le nombre total de personnes recensées par l’Anpe en tant que demandeurs d’emplois [s’élève] à 4 450 000 personnes.  » Les chiffres officiels ne comptabilisent pas 2 276 000 chômeurs, parmi lesquels ceux des départements d’outre-mer, un grand nombre de chômeurs âgés, ceux qui sont dispensés d’une recherche d’emploi et ceux qui ont travaillé plus de soixante-dix-huit heures dans le mois. Sujet embarrassant et tordu pour la pérennité des personnels politiques, la question du nombre de chômeurs ne peut se traiter publiquement qu’à coup de magouilles statistiques et d’acrobaties avec les critères. Car si journalistes et politiciens mettent en scène des courbes descendantes proportionnelles à celles ascendantes de leurs carrières, dans les bureaux d’affaires et les instances internationales, comme l’OCDE et l’OMC, on s’active froidement à appliquer les orientations de l’économie de marché et ses exigences de discipline sociale.

ACDC compte renouveler l’opération chaque mois avant la publication des chiffres officiels. Et cela pendant toute la durée de la campagne électorale, même si Jean-Pierre Guenanten, délégué national du Mouvement national des chômeurs et précaires [1], précise que depuis vingt-cinq ans tous les gouvernements se livrent à ces mensonges statistiques. Quant à Borloo, il n’a pu s’empêcher de déclarer à propos de ces vingt-cinq ans de baratin étatique : « Si on change le thermomètre tous les jours, c’est difficile de mesurer l’évolution de la température. » En attendant, on sait qui continue à l’avoir là où on le met.

Article publié dans CQFD n° 41, Janvier 2006.


[1] Association composante de ACDC avec le Réseau alerte sur les inégalités, AC !, le SNU-Anpe, Sud Anpe et la CGT Insee





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |