Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°041
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°041


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

LA MONDIALISATION HEUREUSE

Mis à jour le :15 janvier 2007. Auteur : Arthur.


Le Monde, quotidien autoproclamé « de référence », a toujours été le porte-parole de la bourgeoisie politique française. Créé à la Libération par Hubert Beuve-Méry, il était néanmoins un journal honnête, techniquement irréprochable, où l’on pouvait lire en même temps les points de vue des gaullistes au pouvoir et le soutien de Sartre aux terroristes de la bande à Baader. Les étudiants y découvraient les arcanes de la vie institutionnelle et un inconnu comme mézigue y a même signé des billets d’humeur à la une pendant quelques années du temps de Jacques Fauvet sans avoir jamais mis les pieds rue des Italiens. Tout par la poste, c’est vous dire ! C’était le bon vieux temps ! Un petit Corse se prenant pour la réincarnation de Napoléon a suicidé l’indépendance du Monde en le vendant au CAC 40. Colombani rédige sous la dictée d’Alain Minc, le père de la « mondialisation heureuse », des éditoriaux laborieux, pitoyables même selon les seuls critères littéraires. Dernier exemple, le 30 décembre dernier. C’est titré « une nouvelle donne ».

On attend de notre Nostradamus corse une analyse mi-bourgeoise, mi-bobo de l’actualité, avec prévisions sagaces de l’avenir. On hérite d’une défense et illustration flamboyante du capitalisme où l’on ne trouve pas une seule fois les mots « écologie » ou même « environnement ». Exemples : « Les puissances de demain (Chine, Inde, Brésil), ayant pris le chemin de la croissance et du développement, ont commencé de s’organiser hors des directives et des impulsions venues du Nord, de nos pays.  » Incroyable ! Ces niakoués veulent nous faire la pige ! Mao, reviens ! « La mondialisation, c’est le signe annonciateur d’un moment où les pays émergents cesseront d’être notre périphérie [excuses pour le style !] pour devenir les moteurs de la croissance mondiale.  » Croissance de l’effet de serre, du réchauffement climatique, de la surexploitation des océans, du pillage des matières premières… « Chinois, Philippins, Indonésiens, Malaisiens, Indiens, Brésiliens et d’autres bâtissent à leur tour des économies fondées sur la consommation et l’exportation de masse - et une formidable dépense énergétique.  » Tout doit disparaître : cultures locales et civilisations. Un seul mot d’ordre : McDo et Coca dans le monde entier, sous l’égide d’Esso et Shell. Vive Colombani, qui est à Wall Street ce que Goebbels était à Hitler !

« Pékin se comporterait en Afrique en prédateur de matières premières, vendeur de produits “made in China” et soutien de régimes dictatoriaux et corrompus.  » Pourquoi ce conditionnel alors que les Chinois pillent les forêts et minéraux africains ? On pense aux futures pages de pub dans Le Monde ? « Les chaînes de télévision du Proche-Orient, d’Asie, racontent à leur tour l’histoire à l’aune de leur perception, c’est-à-dire à travers le prisme de leurs préjugés et ceux de leurs pays.  » Nous, en Occident, on a une déontologie. Les bougnoules, eux, ont des préjugés. « L’empire CNN est contrebalancé, et même contredit, par l’empire Al-Jazira.  » Dont les armes de destruction massive de l’info sont vicieusement cachées sous les tchadors ! Ah, les fourbes ! « La croissance mondialisée continuera à faire reculer la pauvreté à l’échelle planétaire.  » Comme on peut le constater dans les magnifiques bidonvilles des capitales de la planète ! « Ces zones de turbulences dans lesquelles nous sommes durablement entrés font le lit des marchands de peur… Nous aurions besoin aussi de repenser notre idée des frontières, n’en déplaise à celle ou celui qui, désormais en France, s’emploient à délégitimer la construction européenne.  » C’est qui, « celle » et « celui » ? Des noms ! Arlette ? Le Pen ? Fabius ? Le camp du « Non » ? Voilà, à l’issue d’un colossal effort pour recopier cette prose indigeste, comment Minc et les patrons français ont mis la main sur l’héritage de Beuve-Méry. De profundis !

Article publié dans CQFD n° 41, Janvier 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |