Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°042
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°042


QUIPROQUO

LE GESTE QUI SAUVE

Mis à jour le :15 février 2007. Auteur : César Gibet.

Avant, quand ton plafond s’effondrait, tu montais engueuler ton voisin du dessus. Le voisin du dessous, qui était maçon, se chargeait du chantier non sans avoir palabré sur le qui paie quoi. Aujourd’hui, tu alertes ton assureur, qui alerte un expert, qui convoque l’expert de l’assureur du voisin du dessus, qui cherche à voir si le sinistre n’est pas plutôt du ressort de la copropriété ou des services d’hygiène de la mairie. C’est plus long, c’est plus cher, mais ça évite d’avoir à parler au voisin et puis surtout ça crée des emplois. Un autre exemple ?

ELLE N’AVAIT PAS TRENTE ANS. Nerveuse, sèche, petite chose affairée, elle a sorti ses formulaires, son crayon à mine, son stylo noir et son feutre rouge. Elle a rajusté ses lunettes austères, elle s’est éclairci la voix et puis elle a regardé son interlocutrice.
« - Bonjour, je suis Mlle Dondelinho, je suis votre référent social, j’examine votre situation afin de déterminer si vous pouvez prétendre à un appui social personnalisé. Inutile bien entendu de me raconter des bêtises, je vérifierai tout et je m’en apercevrai vite. Je suis là pour vous aider, ne l’oubliez jamais. Vous allez d’abord me décliner votre état civil, ensuite j’établirai votre diagnostic social. Quel est votre nom ?
- Ahamada.
- Madame ou mademoiselle ?
- Ahamada.
- Quel est votre prénom ?
- Ahamada.
- Non, vous avez un nom et un prénom. Quel était le nom de votre père ?
- Youssouf.
- Bien, votre nom de jeune fille était donc Youssouf, vous êtes mariée n’est-ce pas ?
- Oui.
- Comment s’appelle votre mari ?
- Mohamed.
- Bon, vous êtes donc madame Mohamed.
- Je m’appelle Ahamada.
- Alors vous vivez maritalement avec M. Mohamed et votre nom est bien celui de votre père, M. Youssouf.
- Non, Youssouf est le nom de mon père, et je m’appelle comme m’a nommée le propre frère de mon père, Soihili. Il m’a appelée Ahamada.
- Écoutez, ça commence à bien faire, faites-moi voir vos papiers. »

Ahamada sort sa carte de séjour et la tend à la travailleuse sociale. Mlle Dondelinho décrypte la pièce officielle d’un air navré :
Nom : Ahamada
Prénom : sans
Née le : 01/01/1962
« - Hum… vous avez des enfants ?
- Oui, j’en ai quatre, mais deux ici et deux au pays.
- Du même père ?
- Non.
- Je vois. Qui élève les enfants chez vous ?
- Ma soeur.
- Et ici, qui est le père de vos enfants ?
- Il est reparti à Madagascar.
- Je vois. Vous savez, je vous ai prévenue, je vérifierai tout ce que vous me dîtes. Inutile de me dissimuler quoi que ce soit. Et d’ailleurs, j’agis dans votre intérêt, vous devez me dire la vérité.
- Quels sont vos revenus ?
- Y en a pas.
- C’est impossible, madame Ahamada. Le RMI ou l’API, chez nous, c’est le minimum que l’on puisse toucher pour s’insérer.
- Non, c’est ma deuxième carte de séjour d’un an, peut-être avec la prochaine. Si je gagne celle de dix ans, peut-être ?
- Écoutez, madame Ahamada, nous sommes mal parties toutes les deux : si vous voulez que je vous aide, ce n’est pas la peine d’essayer de m’apitoyer ou de m’embrouiller. Je suis là pour établir votre diagnostic social afin de favoriser votre insertion, pas pour vous écouter vous lamenter. Je peux vous aider à obtenir la couverture minimum universelle et sa complémentaire, peut-être vous diriger vers un dispositif ASEL afin d’accéder à un logement décent grâce au FSL. Je peux également intercéder auprès de votre CLI et vous appuyer du côté de la CAF. Mais attention, s’il le faut, je n’hésiterais pas non plus à faire un signalement à la DASS pour qu’elle fasse prononcer une mesure en AEMO, hein ? » Silence.
« - Alors, à la fin ! Qu’est-ce que vous voulez exactement, madame Ahamada ?
- Je veux… du travail. »

Article publié dans CQFD n° 42, février 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |