Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°043
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°043



SANS CONTRITION NI RENIEMENT !

Mis à jour le :15 mars 2007. Auteur : Marius Frehel.


On n’a pas tous les jours vingt (ou vingt-trois) piges de placard à fêter ! Devant la centrale de Lannemezan, où réside notre correspondant permanent au pénitencier, la mobilisation de cette année pour la libération des militants d’Action Directe s’est amplifiée. Entre les feux d’artifice, les banderoles et une bascule à charlot, les discussions sur les probabilités d’une libération prochaine vont bon train. Suite à la libération conditionnelle du basque Philippe Bidart, obtenue sans contrition ni reniement, l’espoir point. Quelques-uns affirment même que Bidart, « c’est un coup d’essai, pour voir, les prochains ça sera ceux d’AD  ». Un sceptique rétorque qu’« en France, il n’y a pas de possibilité de sortie à partir du moment où il n’y a pas de repentir, on n’est plus dans un cadre judiciaire mais dans une mise en scène judéo-chrétienne dans laquelle il faut absolument expier ». Ou encore : « L’État s’amuse et se félicite de nous voir nous geler en pleine cambrousse. Allons plutôt parler des vingt ans d’AD aux travailleurs en lutte ! Lors d’une manifestation, des ouvriers ont brandi le portrait d’un PDG avec une cible sur le front. En légende : Après Besse, qui sera le suivant ? C’est là que nous devons être ! »

Au parloir du matin, Jean-Marc expliquait qu’il se prépare à une perpète réelle, peine à vie qu’un certain candidat au pouvoir suprême souhaiterait appliquer. On se rappellera que Lucien Léger a passé plus de quarante barreaux en zonzon et que l’allongement des peines est effectif dans les cours de justice. D’ailleurs, la taule de Lannemezan est en pleine transformation, on y rajoute des hauts murs afin d’annihiler toute velléité de se faire la belle. Il est vrai qu’avec ces peines à rallonge, certains taulards n’auront plus d’autre choix que crever à petit feu ou tenter la belle, quitte à se faire plomber du haut des miradors à coup de « réinsertion ». Fusil à lunette, en langage maton.

Article publié dans CQFD n° 43, mars 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |