Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°043
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°043



GALETTES ET GUINGUETTES

Mis à jour le :15 mars 2007. Auteur : Will et Pierre Etbunk.


OÏ, C’EST INOUÏ

Non, CQFD n’est pas qu’un brûlot dénonciateur, c’est aussi un moyen de faire découvrir des machins et des bidules expérimentaux et sociaux. Du coup, quand on est contacté par un petit label viscéralement anticapitaliste, on répond d’emblée « Vas-y collègue, envoie tes prods  ». Là, j’ai aussi prévenu le gars que la oï musik c’est pas trop mon truc. J’avais vu que son label distribuait pas mal de choses dans le style skinhead antifasciste. C’est ainsi qu’on a reçu l’album éponyme de Brixton Cats avec un petit mot rassurant « Tu vas voir, c’est pas ultra oï  ». Voyons voir ça… Sur le digipak de l’album, plutôt bien branlé, les quatre rasé(e)s du groupe in question. Dès le premier titre, on reçoit une bonne décharge : plus aucun doute, si c’est pas de la oï, c’est du street-punk ! La formation est classique dans le genre : batterie-guitare-basse crachant tripes et boyaux. Les paroles sont aussi rageuses que la musique, avec pour thèmes bastons sociales et fraternité internationale (Palestine, Tchétchénie…), plus quelques histoires de bistrot. Le tout est joué très fort et très pro avec un enregistrement de qualité. Je comprends soudain pourquoi Brixton Cats est le groupe montant de la scène skin antifa. Reste à savoir si un public plus large s’y frottera. On peut se faire un avis avec les vidéos et MP3 du site http://brixtoncats.propagande.org ou en passant commande à Solitude urbaine BP 70080, 87000 Limoges.

Pierre Etbunk


CASH DANS TA FACE

Vient de sortir, en ce mois anniversaire des 20 ans de zonz’, une compil’ Libérez Action Directe. Initié par La K-Bine - nom de l’endroit où ils se retrouvaient dans leur cité des 3000 - groupe rap qui se compose de deux potos d’enfance : Skalpel un Uruguayen, fils d’un ancien prisonnier politique tupamaros et Guez un Kabyle. Ils sont internationalistes et sont accompagnés pour l’occase d’un Chilien aux arrangements. Ce projet tenu à bout de bras par le binôme, a réussi à fédérer une ribambelle de tchatcheur à la rime incisive (Kalash, Les Grandes Gueules, Navea, Pizko Mc, Sakage Kronik, Dony S, Little Francky, Da’Pro). Cette galette de 18 titres à la thématique sans détour comme l’indique le titre, nous change de la merde en boîte estampillée rap qu’on nous sert habituellement. Leur rap est conscient comme il l’affirme. Pas de doute les textes t’arrivent cash dans la face et te font monter la rage d’en découdre. Tout y passe : le terrorisme d’État, Sarko et ses B. Boy assermentés, les médias poubelles, l’impérialisme ostentatoire, la dèche orchestrée par ceux d’en haut, le racisme ordinaire. Sans oublier le respect des anciens qui ont mouillé le maillot, pour conclure par « l’avenir appartient à ceux qui luttent !  » Avec ce brûlot, la mobilisation déborde enfin du cadre militant habituel pour, on l’espère, submerger voire engloutir ce funeste système vite fait bien fait.

Will

Article publié dans CQFD n° 43, mars 2006.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |