Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°044
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°044


PS ET FRANÇAFRIQUE

UNE AMNÉSIE D’ÉLÉPHANT

Mis à jour le :15 avril 2007. Auteur : Jonathan Ludd.


Sarkozy titille la Françafrique ? La candidate PS est encore plus virulente. Puisque « les Africains sont malheureusement les premières victimes de cette politique de la “Françafrique”  » [1], il faut que ça change fort ! Contrairement au candidat UMP, Ségolène Royal promet même la dissolution de la cellule africaine de l’Élysée, cet organe opaque qui pilote la politique africaine. Le PS, ennemi de la Françafrique ?

Amnésie, sport électoral. Car au PS, les déclarations anti-Françafrique, c’est une tradition ! En 1981, Mitterrand promet la fin du soutien aux dictatures, la dissolution de la cellule africaine de l’Élysée, des services secrets et des RG. On connaît le résultat. Quelques affaires Elf, Angolagate et Carrefour du développement plus tard, Tonton remet ça. En 1990, dans son discours de La Baule, il promet la démocratie en Afrique. Omar Bongo, Lansana Conté et Paul Biya rigolent encore. En 1995, rebelote avec Jospin. Avec lui, fini la Françafrique, basta la cellule africaine de l’Élysée ! Premier Ministre en 1997, il s’est bien gardé de toucher à la chasse gardée du Président…

Et maintenant Royal. Qui fustige la Françafrique, mais admire Mitterrand, grâce à qui « la France tenait son rang  » [2]. Comme en 1994, pendant le génocide rwandais [3] ? Mais bon, « dans ces pays-là, un génocide c’est pas trop important.  » [4] À l’époque, Ségolène Royal déclarait : « Il faut quand même rappeler que la politique africaine est toujours prise dans une ocntradiction. C’est-à-dire soit on conforte les pouvoirs en place parce qu’on se dit au moins c’est la stabilité, on évite les guerres ethniques ou les guerres tribales, soit on pousse à la démocratisation, on organise des élections, qui débouchent souvent sur des conflits extrêmement violents.  » [5] C’est bien connu : ces Nègres, dès qu’on leur donne un peu de liberté, ils se bouffent entre eux. Une bonne dictature, c’est toujours mieux que l’anarchie.

Article publié dans CQFD n° 44, avril 2007.
À lire également, l’article SARKOZY L’AFRICAIN paru dans le même numéro.


[1] Témoignage chrétien, 15/02/2007.

[2] S. Royal, Le Monde, 23/06/2006.

[3] Sur l’État français et le génocide rwandais, cf. L’horreur qui nous prend au visage, F.X. Verschave, Karthala, 2005.

[4] F. Mitterrand, selon Patrick de Saint-Exupéry, Le Figaro, 12/01/1998.

[5] « L’heure de vérité », France 2, 26/06/1994.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |