Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°044
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°044


PETIT CYNISME ORDINAIRE

RAFALE D’ESPRIT FRANCAIS SUR L’AFGHANISTAN

Mis à jour le :15 avril 2007. Auteur : Georges Broussaille.


Chirac est un fumiste. Cela fait des mois que Bush et Blair réclament que la France envoie des troupes en Afghanistan pour soulager un peu les soldats états-uniens et britanniques engagés simultanément dans deux guerres au goût de fiasco. Et lui, il envoie une poignée de Rafale F2 d’attaque au sol pour une opération de promo de la maison Dassault. Modifiés en urgence pour larguer six bombes GBU 12 made in USA, la camelote Dassault a fait son apparition dans le ciel afghan le mois dernier. Un empressement surtout motivé par la volonté de devancer le déploiement de l’Eurofighter Typhoon, un coucou concurrent fabriqué par British Aerospace, Alenia et les établissements allemands et espagnols d’EADS. Dans le but de ménager la chèvre volante et le chou des mers qui se livrent à une discrète mais farouche concurrence, l’ état-major a déployé trois Rafale de l’armée de l’air basés à Douchambé, la capitale du Tadjikistan, et trois autres de la marine rangés à bord du porte-avions nucléaire Charles-De-Gaulle, qui fait des ronds dans l’eau au large des côtes pakistanaises. C’est la marine qui a ouvert le score : le 28 mars, un de ses Rafale a bombardé des talibans qui faisaient des misères à des soldats hollandais, mais un Rafale de l’aviation a bien vite égalisé le 1er avril. Ce match promet d’être serré et fait un fameux coup de pub pour Dassault, qui jusqu’à présent n’a pas réussi à vendre le moindre Rafale à une armée étrangère. Une pub entièrement payée avec les deniers du public. Vraiment trop fort ce Serge, par ailleurs sénateur UMP, maire de Corbeil-Essonnes et proprio du Figaro, entre autres casquettes.

Article publié dans CQFD n° 44, avril 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |