Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°044
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°044



SUPERCYBERPUNK

Mis à jour le :15 avril 2007. Auteur : Pierre Etbunk.


Avec l’ordi perso, les logiciels libres ou crackés, l’Internet pas encore totalement verrouillé par la morale, les flics et le commerce, les gangs alternatifs ont à portée de main une arme pour faire vivre la scène au-delà des bars, squats et fanzines. L’outil numérique devenant abordable pour le néophyte, les groupes autoproduits ne se limitent plus à enregistrer des albums, mais se lancent également dans la diffusion de clips. Le succès des multiples plates-formes de partage de vidéos sur Internet n’y est pas étranger. Je vous en propose une petite sélection décoiffante. 3, 2, 1, action ! Quand on fait du bloody punk’n’roll, on se doit de pondre un clip bien sanglant. Les Avignonnais de Bimbo Killers nous balancent une tempête d’images pêchées en concert ou dans des films gore pour illustrer « Conte de la folie ordinaire », une de leurs meilleures chansons. Les Molards mettent en bonus de leur dernier album le clip « Fais diversion », où un super-héros mal léché fout sa télé par la fenêtre avant d’aller retapisser le kiosque de son quartier aux couleurs de… CQFD ! La critique des médias est un thème bien ancré dans la scène alternative et on se marre bien en redécouvrant « Mais ce matin-là » des Pekatralatak, où les vedettes préférées des Français disparaissent les unes après les autres victimes d’un improbable complot. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir de grands talents de monteur vidéo pour faire un bon clip : Les Apaches prouvent qu’avec un gros 4x4 et deux poignets de biftons, on peut tourner le clip de leur chanson « Les bourgeois » qui, pour le coup, est une franche rigolade et devrait laisser pantois les adorateurs de gangsta rap à grosses chaînes en or et meufs en string. Mais il arrive aussi que ce soit tout bonnement les copains qui réalisent le clip : forcément, avec la chanson « Comme un punk en hiver » des Wampas, la première chute de neige est prétexte à aller faire les cons en calbut dans la poudreuse, caméra au poing. Tout ça t’aura donné envie, ami lecteur, de fouiner les cyberméandres de ton ordi à la recherche de ces perles, avec option trouvaille inespérée, pour sûr !

Article publié dans CQFD n° 44, avril 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |