Accueil
Sommaire du N°045
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°045


CINQ ANS FERME !

LA FRANCE À LA TRIQUE

Mis à jour le :15 mai 2007. .


« J’ai honte d’être français ! » Voilà sans doute la phrase la plus entendue au soir du 21 avril 2002. « La honte », titrait d’ailleurs finement Libération le lendemain. Au même moment, des centaines de milliers d’anonymes envahissaient les rues pour dire leur dégoût d’un vieux démagogue qui, dopé par les médias, avait rentabilisé électoralement les peurs en brandissant l’épouvantail siamois de l’insécurité et de l’immigration. La rue, entrée en résistance contre cette France rance agrippée à la rhétorique du travail-famille-patrie, fut ensuite racolée et kidnappée par l’énorme piège à souris du vote républicain. Cinq ans plus tard, un petit ambitieux reprend à son compte les mêmes thèmes nauséabonds. Et ça marche ! Car lui jouit du soutien actif de l’appareil d’État, du cirque médiatique, du Medef. Son crypto-pétainisme est mis en scène par les pros de la com’ façon Star Ac’.

Utile outsider, l’opposition socialiste lui suce la roue sur le terrain de l’ordre moral. Cette « opposition » se repentira ensuite de n’avoir su battre le néo-Badinguet : « Nous avons bien reçu le message des électeurs, nous mettrons à l’avenir davantage l’accent sur l’ordre, la valeur travail, la sécurité, l’identité nationale et le problème de l’immigration », dixit Manuel Valls, dépité PS. En mai 2007, quand des vivants sauvent la face en manifestant à nouveau leur dégoût à travers tout le territoire, la presse parle d’extrémistes ne respectant pas le verdict des urnes. « Les mouvements d’humeur, ça s’exprime dans les urnes, ça ne s’exprime pas dans la rue », clarifie l’intérimaire de l’Intérieur. Les uniformes sont lâchés, forts de l’impunité promise par l’accession de leur chef à la fonction suprême. On embarque des clampins pour avoir crié « Sarko facho » par la portière d’une voiture, on les gifle, on les garde à vue deux nuits durant. Et les juges seront sévères, pour l’exemple : « Qu’est-ce que ce pays où l’on ne respecte pas le choix des électeurs ? » On se demande. « Notre démocratie ne connaît qu’une loi, celle du suffrage universel », trépigne Hollande en condamnant les « casseurs ». Ceux qui ont voté non le 29 mai 2005 apprécieront ces précisions. À quand le couvre-feu ?

Publié dans CQFD n°45, mai 2007.






>Réagir<

LA FRANCE À LA TRIQUE
Fernando Pessoa | 16 juin 2007 |

La meilleure preuve de la connerie qui a atteint la majorité des Français ? C’est tout simple, suffit de lire la première réaction à cet article… Ce qui ne laisse pas de me laisser songeur… En même temps, faudrait pas trop leur en vouloir, aux Français, ils ont pour circonstance atténuante qu’il y a longtemps maintenant que personne ne les incite à beaucoup réfléchir (avant d’agir), ni même sur le sens du mot (démocratie, avec si peu de peuple dedans, surtout en ce moment). Unido o povo jamais será vencido !

Allez, je m’en vais préparer quelques pâtes…

LA FRANCE À LA TRIQUE
pépin le bref | 16 juin 2007 |
En même temps, lire un livre et lire un journal, ça n’a rien à voir ! Lire un livre, c’est prendre le temps de débattre avec toi-même, c’est un face-à-face intime. Tandis que la presse, avec son cocktail actualité+politique, va te pousser à la réaction immédiate, à vider immédiatement ton trop-plein de contradictions, bref à la discussion et à la polémique. Les boutons « réagir », c’est une purge, une soupape qui, c’est clair, fait rarement le bonheur du lecteur…certains lecteurs de CQFD ont quand même une verve qui touche juste parfois…moins pipelettes que chez « libé »… Pour ma part, je trouve que l’analyse qui précède est du bon CQFD, du qui-remet-les-pendules-à-l’heure sans s’énerver. Je dirais même plus : ce numéro de mai est un très bon cru. Le voyage en Andalousie agraire m’a fracassé, réalité sauvage des faits, regard juste sur les gens, et petite pointe de lyrisme « à la fin de l’envoi je touche ». Du grand reportage, vous dis-je ! On en redemande !! LA FRANCE À LA TRIQUE
| 8 juin 2007 |

C’est dingue comment les gens s’enflamment vite grâce à internet. Vous devriez couper les commentaires (même si ça parait plus démocratique) avant que les gens ne se déchainent comme sur les réactions aux articles de Libé.

Lecteurs (comme moi), si vous n’êtes pas d’accord, vous n’êtes pas obligé de le faire savoir. Ici comme sur d’autres sites des gens expriment leurs idées sociales et politiques.

Libre à vous de ne pas penser la même chose, ms la critique simple ne fait pas avancer non plus. Quand je lis un livre et qu’il est mauvais, je ne file pas sur le net trouver l’auteur pour le lui faire savoir. La possiblilité aujourd’hui qu’a tout le monde de donner son avis, c’est que finalement, l’avis de beaucoup … n’est pas intéressant.

LA FRANCE À LA TRIQUE
| 31 mai 2007 |

pitoyable … c’est dingue les conneries que l’on peut dire quand on pense avoir raison …

Il a gagné un point c’est tout .. si t’es pas content tu reflechis a un programme pour que la gauche passe dans 5 ans … mais tu viens pas traiter la majorité des français de con …

pour manifester ya du monde .. pour reflechir à des des solutions c’est plus dur …

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |