Accueil
Sommaire du N°045
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°045



LES BREVES DU N°45

Mis à jour le :15 mai 2007. .

Parents indignes

Le 5 mai dernier, deux Gremlins de huit et dix ans sont interpellés après avoir dérobé deux tamagoschi et deux balles rebondissantes dans un supermarché du nord de la France. Le magasin ayant porté plainte, deux gendarmes se rendent à leur domicile avec une convocation et annoncent que des photos ainsi que des empreintes digitales et génétiques des gosses seront prises. Mais le père ayant lâchement rendu l’affaire publique en contactant Le Parisien, la gendarmerie et le substitut du procureur ont dû faire machine arrière et déclarer : « Il y a une part de maladresse des gendarmes qui n’ont pas voulu les ficher mais leur faire peur ». Un dérapage anodin, comme le scrutin du 6 mai.


Forum des quartiers

Avec ou sans papiers, des banlieues ou d’ailleurs, lève-tard ou debout toute la nuit, attentatoires à l’identité nationale ou réfractaires à la valeur travail, non lavables au Kärcher ou allergiques aux LSQ, LSI, DSQ, ZEP, ZUP, ZAC et autres ANRU, le Mouvement de l’immigration et des banlieues, Diversité et les Motivé-e-s vous invitent au Forum social des quartiers populaires les 22, 23 et 24 juin prochains à Saint-Denis (93). « Parce que nous refusons de déléguer notre pouvoir à ceux qui ne nous représentent pas, ce rendez-vous sera un espace d’affirmation d’une parole politique, sociale et culturelle à partir des expériences, des histoires, et de la mémoire de nos quartiers. » Indépendants, fauchés et dépourvus de patrimoine, les organisateurs ont aussi besoin de fraîche. Dons ou chèques à l’ordre de l’association « Forum social des quartiers Populaires », 45-47 rue d’Aubervilliers, 75018 Paris. Pour plus d’infos : fsqp.free.fr


Parents indignes

Le 5 mai dernier, deux Gremlins de huit et dix ans sont interpellés après avoir dérobé deux tamagoschi et deux balles rebondissantes dans un supermarché du nord de la France. Le magasin ayant porté plainte, deux gendarmes se rendent à leur domicile avec une convocation et annoncent que des photos ainsi que des empreintes digitales et génétiques des gosses seront prises. Mais le père ayant lâchement rendu l’affaire publique en contactant Le Parisien, la gendarmerie et le substitut du procureur ont dû faire machine arrière et déclarer : « Il y a une part de maladresse des gendarmes qui n’ont pas voulu les ficher mais leur faire peur ». Un dérapage anodin, comme le scrutin du 6 mai.


Forum des quartiers

Avec ou sans papiers, des banlieues ou d’ailleurs, lève-tard ou debout toute la nuit, attentatoires à l’identité nationale ou réfractaires à la valeur travail, non lavables au Kärcher ou allergiques aux LSQ, LSI, DSQ, ZEP, ZUP, ZAC et autres ANRU, le Mouvement de l’immigration et des banlieues, Diversité et les Motivé-e-s vous invitent au Forum social des quartiers populaires les 22, 23 et 24 juin prochains à Saint-Denis (93). « Parce que nous refusons de déléguer notre pouvoir à ceux qui ne nous représentent pas, ce rendez-vous sera un espace d’affirmation d’une parole politique, sociale et culturelle à partir des expériences, des histoires, et de la mémoire de nos quartiers. » Indépendants, fauchés et dépourvus de patrimoine, les organisateurs ont aussi besoin de fraîche. Dons ou chèques à l’ordre de l’association « Forum social des quartiers Populaires », 45-47 rue d’Aubervilliers, 75018 Paris. Pour plus d’infos : fsqp.free.fr


Dépités au soleil

Mais non ! Il n’y a pas deux poids-deux mesures dans ce pays. Seuls les envieux disent cela. Il est normal que le chômeur lambda (souvent de mauvaise volonté) ne puisse pas dépasser vingt-trois mois d’allocations, afin de ne pas l’encourager à perdre le goût du travail. Et il est encore plus normal que nos chers députés s’octroient cinq ans - au lieu de six mois précédemment - d’indemnités dégressives sur la base de 5 400 euros, pour finir à 1 080 euros bruts, ce n’est que justice. Cette mesurette prise discrètement par arrêté du bureau de l’Assemblée nationale permet à l’élu non-réélu d’être à l’abri pendant une législature complète. De quoi ne rien foutre pendant cinq ans avant de tenter à nouveau sa chance, quoi. Quel métier !


Honneur

À n’en pas douter, les manifestants qui sont descendus dans la rue à partir du 6 mai au soir, à Nantes, Bordeaux, Caen, Grenoble, Rennes, Toulouse, Paris, Lille, Roubaix, Lyon, Rouen, Montpellier, Brest, Dijon, Metz, Nancy, Évry, Créteil, Nanterre, Rueil-Malmaison, Antony, Asnières, Dijon, Toulouse, Marseille, Grigny, Villeurbanne, Courcouronnes, Strasbourg, Mulhouse, Mantes la Jolie, Saint-Nazaire, etc, auront « sauvé la face » de ce pays embarqué par de sinistres instincts. Il y en a même qui affirmeront que les interpellations (plus de sept cents), les tirs de flash-ball, les gaz, les gardes à vue prolongées, les coups, les arrestations arbitraires, les poursuites pour « offense à Président », les condamnations (lourdes), les expulsions, sont les prémisses de ce qui va se passer dans les temps à venir. Et ça vaut y compris pour ceux qui ont voté pour le vainqueur, croyant naïvement avoir gagné eux aussi quelque chose. Il y a vraiment encore beaucoup trop de mauvais esprits dans cette république !


Tous Mickey !

La direction de Disneyland-Paris vient de lancer une nouvelle animation. Une note interne appelle chaque salarié « qui aurait des raisons de penser qu’une pratique au sein de la société est contraire à l’éthique professionnelle [à le] signaler à la direction juridique ». Le gentil délateur verra son anonymat garanti par le fabricant de rêve et sera couvert par la flicaille-maison, les « fox ». Ces miliciens de Mickey, au nombre incertain, ont un rôle réjouissant : en civil, ils espionnent les employés, traquent le sourire forcé et font plier les mauvaises volontés. Enfants et parents sont déjà morts d’impatience à l’idée d’assister en direct à de vrais licenciements.


Justice partout

Au Mexique, quatre paysans d’Atenco, village ayant résisté victorieusement en 2001 à l’imposition d’un aéroport international sur leurs terres communales, viennent d’être condamnés à soixante-sept ans de prison pour séquestration de fonctionnaires. Serein, le juge a rendu un verdict de bonne foi, sans prendre la peine de convoquer comme témoins les victimes de la séquestration. Il a aussi oublié que lors des négociations qui mirent fin au conflit, les comuneros d’Atenco avaient obtenu l’amnistie des faits survenus durant la lutte. La justice mexicaine joue là encore avec brio son rôle de passe-plat de la vengeance d’État.

Publié dans CQFD n°45, mai 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |