Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°045
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°045



FORTERESSE SENTIMENTALE

Mis à jour le :15 mai 2007. Auteur : Georges Broussaille.


Saviez-vous que les frontières de l’Union européenne s’étendent jusqu’aux eaux territoriales du Sénégal ? Cette curiosité géographique n’est pas le fruit de la tectonique des plaques mais la conséquence de la guerre que mène la riche Europe aux migrants. Depuis 2006 des « gardes-frontières » espagnols, italiens, français et luxembourgeois patrouillent au large des côtes d’Afrique de l’Ouest. Créée en octobre 2004, Frontex est l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures. Son objectif principal est de protéger la frontière sud de l’Union contre les hordes de barbares prêtes à tout pour venir se faire exploiter en Europe. Ses troupes patrouillent au large du Sénégal et de la Mauritanie pour les empêcher d’atteindre l’archipel espagnol des Canaries. Le 20 avril, l’UE a décidé de renforcer Frontex en mettant à sa disposition un arsenal hétéroclite de 116 navires, 27 hélicoptères, 21 avions, fournis par les polices, les armées et les douanes des pays membres. Dans la foulée, elle a créé une force d’intervention rapide de « gardes-frontières ». Tout cela dans un but humanitaire, comme l’explique le directeur de Frontex, Ilkka Laitinen, général de brigade finlandais : « Plus d’un millier de vies humaines ont été sauvées.  » Pourtant, si tant de personnes risquent leur vie pour atteindre les Canaries en pirogue, c’est parce que le passage par la Méditerranée est devenu plus difficile. Quand une voie d’accès se ferme, une route plus dangereuse s’ouvre. Les poissons n’ont pas fini de boulotter du pauvre.

Article publié dans CQFD n° 45, mai 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |