Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°045
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°045



UNE BULLE EN BÉTON MASSIF

Mis à jour le :15 mai 2007. Auteur : Nicolas Arraitz.


En route vers l’Est andalou voué au maraîchage industriel, on pénètre dans le décor du succès espagnol. Avec 4 % de taux de croissance en 2006, son dynamisme économique est partout donné en exemple. Tout le pays est hérissé de grues. Des villages de moins de mille habitants se lancent dans des opérations d’aménagement incluant mille cinq cents nouveaux logements et plus. Les terrains de golf fleurissent, prétexte pour accélérer encore l’inflation urbanistique. Il y a peu, la Banque européenne, constatant un manque de billets de cinq cents euros en circulation, a mené une enquête : les deux tiers de ces billets sont en Espagne, passant de main en main dans des transactions immobilières qui visiblement supportent mal l’usage du chèque ou du virement bancaire. À Marbella, paradis de mafieux russes et de princes saoudiens cocaïnomanes, le maire actuel, le premier adjoint du maire antérieur, une chanteuse folklorique, l’ancien commissaire de police et un ou deux promoteurs sont poursuivis pour corruption liée à la fameuse bulle immobilière. Tous sont déjà sortis de prison après avoir payé des cautions allant jusqu’à 500 000 euros, somme prouvant leur honnêteté foncière. Mercredi 25 avril, alors que nous roulons vers le Sud, la presse annonce un effondrement de 60 % des actions d’Astroc (une entreprise du BTP basée à Valencia), entraînant presque tous ses concurrents dans sa chute, dont Sacyr, société sur le point de racheter Eiffage, géant français du secteur. Politiciens, experts et journalistes s’empressent de rassurer les petits porteurs : il s’agirait en fait d’une simple autorégulation du marché… La fièvre atteignant nécessairement les extrémités du corps, les foyers espagnols possèdent en moyenne 1,8 logement chacun. Leur endettement global est équivalent à 85 % du PIB. Le bonheur.

Article publié dans CQFD n° 45, mai 2007.

À lire également, les articles :
- DANS LA BULLE AGRO-ALIMENTAIRE ESPAGNOLE
- UN SYNDICAT PAS COMME LES AUTRES
- CONTRAT AMER
parus dans le même numéro.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |