Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°045
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°045


FUITE DES CERVEAUX

PFUIIIT !

Mis à jour le :15 mai 2007. Auteur : César Gibet.

Gagner plus pour gagner plus ? Ou bosser moins pour moins bosser ? Kevin n’en sait trop rien. Ce qu’il sait c’est qu’il veut ces pompes à cent euros qui lui donnent la sensation de voler. C’est sans doute pour ça qu’on lui a foutu un éducateur. L’ordre et la valeur travail, faut expliquer longtemps, mais après on comprend vite.

PFUIIIT !, fait le petit jet de salive précis entre les dents du bonheur cariées de Kevin. Ça tombe juste entre les pieds contrariés de l’éducateur cramoisi. C’est l’embrouille. Il est question d’argent, d’argent du travail pour payer la chambre. La chambre du foyer occupée par Kevin. Le travail de Kevin pour payer la chambre occupée par Kevin. Celui-ci s’embrouille dans ses explications sur ses occupations. Kevin a travaillé, deux jours. Il a descendu les gravats du chantier du quatrième étage. Sacs de trente kilos. Intérimaire du BTP. Pour un petit patron. Ancien parachutiste, coups de pied au cul. 3 200 kilos en deux jours. Cuisses déchirées, bras tétanisés, humiliations. Pas pu se lever ce matin. C’est l’éducateur cramoisi qui a trouvé l’emploi pour deux semaines en intérim. Pas le choix. Kevin a dit oui. Kevin a dormi. Faute. Il a demandé une avance sur son salaire. Pour s’habiller, pour les pompes de sécurité, pour le sandwich de midi. Accordé du bout des dents par l’administration du foyer.

« Elles sont où les chaussures de sécurité ? », gueule l’éducateur. « Qu’est-ce que tu fous dans ton lit à c’t’heure-là ? Comment tu vas payer ta chambre ? Qu’est-ce que t’as fait des cent euros d’avance ? Fais voir tes bras !  » Non pas ça ! Fallait pas dire ça, m’sieur, fallait pas dire ça. Ça recommence. « Fais voir tes veines. Tous les jours pairs à huit heures précises au dispensaire. » Deux cachets et dégage, va bosser. Horaires du foyer 19 heures le soir - 7 heures le matin, sinon la porte, la rue, le vide. Travailler pour se vider la tête, s’arracher le dos, penser avec ses abdominaux, tenir…

« Bon à rien ! », commente l’éducatif éducateur. « Tiens à rien », s’amuse à rectifier Kevin pour lui tout seul dans sa tête. « Un bon tient-à-rien vaut mieux que deux tiens-toi bien… » L’éducateur éructe, Kevin se décompose… Nausée, prise de tête… à queue… de poison… et la petite implosion, pfuiit !, juste au-dessus de la première cervicale, bien enfoui dans les intestins du cervelet. Rideau rouge devant les paupières. Kevin connaît bien le signal, comme un appel. Ça monte, ça monte et tout d’un coup, il s’en fout. Goût de sang, trou de rage, goût du manque, manque à gagner… sa vie. Gagner la porte. Dehors, dernière rumination. Cent euros, tu sais quoi ? Tu sais ce que j’en ai fait de tes cent euros, éducateur de mes deux ? Il parle tout seul sans se rendre compte, il crie presque.

C’était juste le prix d’une paire d’Air smile, les dernières pompes de chez Nike, pas des baskets, des aéroplanes, des coussins d’air avec des petites réserves de gaz spéciales dans les talons, pour jamais toucher le sol et rebondir dans un nuage. Une petite consommation de substitution, juste une petite satisfaction pour surfer sur le blues, pour bluffer l’ennui. Fucking life et putain de chantier. Un petit clou de rien, planté dans le talon, et la semelle à plat, pied au plancher et retombée sur terre. Pfuiit !, Kevin s’en va en boitillant dans la rue. À chaque pas, son pied gauche s’écrase un peu avec un petit bruit de fuite d’air du coté du talon.

Article publié dans CQFD n° 45, mai 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |