Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°046
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°046



RECEVEZ L’ASSURANCE DE MON SILENCE

Mis à jour le :15 juin 2007. Auteur : Georges Broussaille.


Alors que les chiens de garde médiatiques aboient furieusement contre les crimes commis au Darfour, ils se lèchent les balloches quand il est question des ravages de l’agent orange. Ce défoliant, dont l’armée US a répandu des millions de litres sur le Vietnam, était bourré de dioxine, un poison mortel très persistant. Depuis, la dioxine a remonté la chaîne alimentaire jusqu’au bol de riz du Vietnam d’en bas. Pour des millions de personnes, cela veut dire maladies, mutations génétiques et mort (www.vietnam-dioxine.org). En 2004, une poignée de victimes a osé s’attaquer aux trente-sept sociétés qui ont fourgué le poison au Pentagone. Leur prochaine bataille aura lieu le 18 juin devant une cour d’appel new-yorkaise. Mais les médias restent muets. Ils ne veulent pas tuer la poule aux oeufs d’or. Ces entreprises, dont Dow Chemical et Monsanto, vendent des produits sous une multitude de marques, telles que Round up, qui dépense des milliards en pub. Elles ont des actionnaires recrutés dans l’élite des sociétés financières, comme Axa, qui possède 6,3 % du capital de Dow Chemical et qui n’a aucune envie de voir le cours de ses actions baisser à cause de va-nu-pieds même pas foutus de souscrire une assurance-vie. Quel média français voudrait faire de la peine à un annonceur comme Axa ? Alors, si la dictature soudanaise veut tranquillement désherber les rebelles du Darfour, elle n’a qu’à lancer une gamme de produits cosmétiques appuyée par une offensive publicitaire. Et si ça ne marche pas, il reste le joker : un rapport de Bernard Kouchner.

Publié dans CQFD n°46, juin 2007






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |