Accueil
Sommaire du N°007
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°007



Les brèves du n°7

Mis à jour le :15 décembre 2003. .


Gymkhana

Christian Bouillé, adjoint au maire PS de Montpellier, à propos de l’achat de trois bolides américains (à 40 000 euros pièce) destinés à la police municipale : « Ces voitures ont un châssis renforcé, un ceinturage acier de protection latérale des portes, des vitres haute-densité, des suspensions renforcées qui permettent le gymkhana, des portes arrière s’ouvrant de l’extérieur uniquement. » (La Gazette de Montpellier, 14-20/11/03). Et bientôt, des Ferrari blindées pour les agents des parcs et jardins.


Droit de réponse

Dans son n°1 (mai 2003), CQFD racontait la manif nîmoise organisée à la mémoire de Mourad, 17 ans, tué en mars 2003 par un gendarme. « Pas un seul représentant d’Attac ou de ses sous-traitants n’y était visible », déplorait notre équipe après avoir parcouru le cortège pendant deux heures. Cinq mois plus tard, le comité Attac-Nîmes s’insurge et nous envoie cette mise au point : « Eh bien, nous y étions, plusieurs membres du CA d’Attac Nîmes, dont la vice-présidente de l’époque, aujourd’hui présidente. Certains, des profs, portaient le badge Attac. » Peut-être qu’ils devraient porter des badges plus gros ? Désolé, on s’excuse, on n’avait pas vu. « Même si nous avons des différences idéologiques et des modalités d’action distinctes, poursuit Attac, nous travaillons tous pour la transformation radicale de notre société, pour l’accès de tous aux biens publics mondiaux et pour la justice. Nous combattons tous la mondialisation […] des détenteurs de capitaux. Leurs primaires moyens d’action sont l’exclusion, la répression et la guerre. » Transmis au président d’Attac, Jacques Nikonoff, qui devrait en toucher deux mots à Jean-François Trogrlic (CFDT) et Pierre Moscovici (PS), avec lesquels il « débat » dans Libération (10/11).


Moratoire

Le gourou suisse Tariq Ramadan, tout à son bonheur d’être célébré partout comme le « représentant des banlieues françaises » (au grand dam des dites banlieues, qui ont déjà assez de problèmes comme ça), concède que la lapidation des femmes adultères mériterait un « moratoire », ce qui, dans l’échelle de la gravité des choses, met ce mode d’exécution à peu près au même niveau que l’augmentation du prix des clopes. En face, Sarkozy a eu bien raison de parler de « monstruosité » (« 100 minutes pour convaincre », F2, 19/11). A ceci près que le gouvernement dont Sarkozy est membre continue d’exporter des armes vers l’Arabie Saoudite, où cette « monstruosité » se pratique au grand jour. Dernière livraison en date aux lapideurs saoudiens, selon le rapport du ministère de la Défense de juin 2003 : dix missiles Exocet. C’est vrai qu’un missile, ça tue plus vite qu’une pile de cailloux.


Tendance

Fodé Roland Diagne, porte-parole de la Coordination des sans-papiers de Lille (CSP 59) comparaissait au tribunal le 9 décembre pour « avoir organisé des manifestations sur la voie publique n’ayant pas fait l’objet de déclarations préalables à la préfecture ». Or cela fait seulement depuis 1996 que les sans-papiers lillois manifestent tous les mercredis « sans autorisation préalable », et sans que les deux prédécesseurs de l’actuel préfet y aient trouvé à redire. Il faut croire qu’entretemps les sans-papiers lillois sont devenus des dangers publics.


Bon gars

L’opposant Malek Boutih a des mots d’une férocité impitoyable pour condamner la politique de Raffarin : « un bon gars ne fait pas forcément un bon Premier ministre » (J.D.D., 07/12). Alors qu’un bon socialiste, lui…


Develop’ du râble

Ça ressemblait à un séminaire végétarien dont la salle aurait été envahie par les producteurs d’andouillettes : le « forum mondial du développement durable », qui s’est tenu fin novembre à Paris, comptait parmi ses invités Jacques Chirac, Olivier Bouygues, François Roussely (président d’EDF), Anne Lauvergeon (présidente du groupe nucléaire Areva), sans compter Jean-Marc Sylvestre, groom du Medef sur TF1 et France Inter, venu animer la session « développement durable et mondialisation ». Le développement durable, selon Michel de Fabiani, patron de BP France, également présent, c’est « produire plus d’énergie, plus de pétrole, plus de gaz, peut-être plus de charbon et de nucléaire, et certainement plus d’énergies renouvelables. Dans le même temps, il faut s’assurer que cela ne se fait pas au détriment de l’environnement ». On s’en met plein la panse, on bousille toute la planète, mais on n’oublie pas d’arroser le ficus du salon.


Charge héroïque

Au lieu de se rouler en boule dans un ravin, le député PS Jean-Christophe Cambadélis continue de parader. Le 15 novembre, il faisait partie des moucherons qui collaient au train de la manif altermondialiste du FSE. Bien qu’encadrés par une haie de vigiles presque plus nombreux qu’eux, les socialistes ont récolté une pluie de canettes vides et d’insultes appropriées. La pluie tombe si drue qu’à un moment, raconte sans malice Le Monde (18/11), « le PS, MM. Cambadélis et Mélenchon en tête, charge pour se dégager ». Rappelons que Cambadélis a été condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d’amende pour « emploi fictif » par le tribunal correctionnel de Paris. Celui qui était alors le n°2 du PS avait touché un total de 440 000 francs des mains d’un ami, Yves Laisné, gestionnaire escroc de foyers d’immigrés et ancien cadre du Front national. Une façon, certainement, de « charger en tête ».


Saute d’humeur

Après l’intervention du GIGN et de deux commandos de surveillants cagoulés (une création de Perben), les trois détenus considérés comme les « meneurs » de la prise d’otage du 24 novembre à la centrale de Moulins-Yzeure ont écopé du max : quarante-cinq jours de mitard, en attendant l’instruction de l’affaire. Selon la version officielle, les taulards se seraient mutinés pour obtenir « plus de considération et d’efforts pour leur réinsertion professionnelle ». Soit. Mais la décision de verrouiller vingt-quatre heures sur vingt-quatre les portes des cellules, traditionnellement ouvertes dans les centrales, y est peut-être aussi pour quelque chose. Depuis le 26 novembre, cette mesure s’étend d’ailleurs à toutes les centrales de France, où elle rétablit de fait les quartiers de haute-sécurité de jadis. De quoi répandre le feu dans d’autres placards. Mais comme dit l’administration pénitentiaire, il n’y a « aucun rapport entre les sautes d’humeur et la prise d’otage » de Moulins. C’est vrai que bien encagée, l’« humeur » ne saute plus : elle crame.


Marée noire

Suite à l’initiative de l’âne Luc Ferry, une « réunion publique du débat sur l’avenir sur l’école » s’est tenue le 5 décembre à Mourenx, dans le Béarn. Surprise des invités : la réunion est animée par un « ingénieur pour l’école » qui s’avère être surtout un ingénieur de Total-Fina-Elf, gracieusement détaché de sa boîte auprès de l’Education nationale. Un informateur de CQFD rapporte qu’en découvrant le profil de leur hôte, « plus des deux-tiers de l’assemblée a quitté la salle pour se réunir plus loin et travailler à ce fameux débat. La synthèse élaborée par ce groupe d’enseignants et parents d’élèves n’a reçu que l’appellation de “synthèse officieuse” de la part de “l’ingénieur pour l’école”. » La synthèse officielle, elle, sera disponible dans les stations-service en échange de quinze points Total.

Publié dans CQFD n°6, décembre 2003.






>Réagir<

> Les brèves du n°7
yassin | 15 novembre 2004 |
je voudrai réagir à l’ignoble moratoire de T.RAMADAN et au moratoire quà proposé notre bon président JACOUILLE en CHINE sur la peine de mort. On n’a vu nulle part de réactions pas meme des jounalistes les plus corrosifs. La FRANCE perd de son esprit critique . LE moratoire de T.R permettait de stopper la lapidation temporairement pour que les savants de ces pays réfléchissent à son arret pour préparer l’arret définitifs. tout l’aspect pédagogique qui est vraiment non compris par nos élites. merci ..
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |