Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°046
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°046


TRANSPORTS EN COMMUN

À PARIS, ON FRAUDE GRATIS

Mis à jour le :15 juin 2007. Auteur : Gildas Kiruz.


AU CRI DE « Les transports doivent être gratuits ! », une poignée de Parisiens a récemment décidé de voyager sans ticket. La démarche est louable, mais l’avalanche de prunes risque de grever sérieusement les fins de mois. Pour éviter de quémander une très hypothétique amnistie au grand contrôleur Sarkozy, ils se sont organisés en mutuelle de fraudeurs : chaque mois, les adhérents versent une obole de sept euros dans le pot commun. Quand l’un d’eux est verbalisé sur le réseau francilien, leur caisse crache au bassinet. Cette initiative, dans la lignée des mutuelles ouvrières, est inspirée de militants suédois qui affirment que « dans notre société, nous avons besoin des bus, des trams, des trains de banlieue pour nous déplacer. Nous ne pouvons pas nous permettre de marcher cinq kilomètres si payer le prix du billet ne nous convient pas !  ». Abandonnons footing et hernies discales à la racaille présidentielle et à nous le bus gratos !

Préférant fonctionner entre personnes qui se connaissent et se font confiance, la joyeuse équipe ne souhaite pas élaborer un système rigide : pas question de reproduire une structure bureaucratique gérant des dossiers de remboursement d’inconnus. Par ailleurs, cela permet d’éviter a priori les arnaques que subissent les « mutuelles » classiques. Et si un quidam souhaite « s’assurer » contre les contrôles des sbires patibulaires de la RATP ? Il peut rejoindre ces précurseurs ou, mieux encore, créer sa propre mutuelle avec quelques collègues comme cela est expliqué dans la doc qu’ils diffusent à la sortie du métro. On y apprend que si sauter un portillon provoque l’ire de dame justice, créer ce type de mutuelle frôle les frontières de la légalité : « Il n’y a pas de responsabilité pour autrui en droit pénal. L’objet d’une mutuelle de sans-tickets ne peut donc être de payer l’amende à la place du contrevenant. Le droit pénal, en revanche, ne punit pas - encore ! - la solidarité financière. L’objet des mutuelles peut être la mise en commun de moyens pour l’exercice d’une solidarité de tous les membres envers les autres. Il faut aussi savoir qu’appeler à la fraude est condamné par la loi.  » Il est pourtant bien tentant d’inciter à voyager léger ! Car ces mutualistes sont surtout liés par la volonté de lutter pour les transports gratuits comme leurs camarades du Réseau pour l’abolition des transports payants (RATP). À Paris, depuis 2001,le RATP explique le bien-fondé de la gratuité du bus, métro et autres trains de banlieue : « Les recettes de la billetterie ne représentent que 25 % du budget de la RATP et suffisent à peine à rembourser le coût du contrôle : guichets, fabrication des tickets, portillons, surveillance… » Mais l’argument n’est pas que financier : comme les routes, l’école ou la santé, le droit au déplacement est inaliénable.

Surtout quand son contrôle devient un outil de politique sécuritaire, la vérification des ticsons dans le métro mettant à mal les virées parisiennes de la plèbe banlieusarde. Si on ajoute à ça la loi de sécurité quotidienne qui fait encourir la prison aux erroristes cumulant plus de dix amendes non payées en un an, il est grand temps d’imposer cette liberté aux maniaques de l’isolement !

- RATP : 145, rue Amelot 75 011 Paris, http://ratp.samizdat.net

Article publié dans CQFD n° 46, juin 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |