Accueil
Sommaire du N°006
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°006



Moussa, mort deux fois

Mis à jour le :15 novembre 2003. .


C’était il y a deux ans, à l’amorce du climat d’hystérie qui a fait barrer en vrille les élections présidentielles. A peine si on s’en souvient encore. Le 2 janvier 2002, trois gamins d’une cité HLM des Mureaux (Yvelines) chouraient une bagnole pour une virée à Paname. Une voiture de flics les prend en chasse. Le conducteur accélère, prend une sortie de périph’, ne ralentit pas au barrage plein de trous que la police est en train d’échafauder. Au moment où la Polo lui passe sous le nez, un des flics fait feu. Sans être menacé, encore moins en péril, il tire trois balles en visant la tête. Un passager s’effondre, mortellement touché à la tempe. Il s’appelait Moussa et avait 17 ans. L’affaire fait grand bruit : non parce qu’un jeune est mort (« il l’avait bien cherché », écriront des éditorialistes), ni parce que le juge d’instruction a exclu sur le champ de mettre le policier en examen, mais parce que ces deux faits réunis déclenchent une émeute. Des voitures partent en cendres, répandant le dégoût et l’abomination à la « une » des médias. Quelques jours plus tard, la manifestation solide et sans grabuge qui remonte les Mureaux pour demander justice ne suscite déjà plus qu’une attention négligée : quelques articulets ici ou là. Puis, silence. Pas une goutte d’encre ne sera versée, pas une onde hertzienne gaspillée pour commenter le verdict rendu le 10 octobre dernier par la Cour d’assises de Paris, condamnant à quatre ans de prison ferme le conducteur de la Polo. Un mois auparavant, la famille de Moussa voyait sa plainte classée sans suite. Même pas une brève dans le journal local. Circulez, y a plus rien à voir.




>Réagir<

Moussa, mort deux fois
sass 78 | 6 novembre 2007 |
ollah cété un bon et il va le payé inchallah rrepose en paix poto Moussa, mort deux fois
youssef | 26 juin 2006 |
moussa cetai unn bon allah il hamo Moussa, mort deux fois
| 11 mai 2006 |
moussa etait mon cousin comme mon frere se keuf si je le rencontre un jour il va regrette ce qu il a fait > Moussa, mort deux fois
peticoeur_78@hotmail.com | 12 août 2004 |
je comprend ta haine envers les mpedia et la presse mon mari a ete victime de celle la juste une affaire en cour et son nom prenom son dans le parisien il le met en prison alors k’il est deja dehor il l’on fait passer pour se k’il n’est pas voila tous se ke je peut te dire s’est k’il faut continuer perseverer un jour ich’allah on se souveindra de sa memoire et pour se ki le connaissaient il est toujours dans leur coeur
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |