Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°046
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°046



RIVIÈRE SANS RETOUR

Mis à jour le :15 juin 2007. Auteur : Anatole Istria.


PAS DE DANGER d’assimiler Mad River à un de ces groupes punk-rock- garage-revival-vintage tout droit sortis des lycées huppés de la capitale dont le degré de rage se mesure au nombre de mojitos ingurgités lors de soirées de mannequins. Non, non, Mad River, formé en 2001, a un background assurément plus underground. Le trio amphétaminé sort après un an de multiples galères un premier album intitulé « Lonely are the brave » qui ressemble à un road movie au volant d’une Dodge Challenger 1970 dans laquelle nous embarquent les mélodies déchirées de la chanteuse Kim Ohio Fuzz et les riffs saccadés et nerveux de Fabrice Fortin et les rythmes secs de Damien Christ. Tantôt glamour, tantôt cinglante, Kim sait aussi user du trémolo pour nous faire fondre comme avec des morceaux/chagrin d’amour comme « Between us » ou « Love is pain » qui retiennent toute notre attention. « Concrete criminals » ou « Mean streets » nous entraîne dans une ambiance plus urbaine et bétonnée, plus nerveuse et vindicative aussi. Pour peu que l’on reconnaisse quelques saveurs connues au détour de certains accords ou couplets, la qualité du répertoire de Mad River ne s’arrête pas à l’excellence des références que l’on pourrait faire défiler (The Jam, Siouxsie, Madness, Fugazi, Killing Joke, Queens of the Stone Age). En tout cas, le groupe a déjà sept nouvelles chansons dans le chargeur et souhaite faire des concerts à la rentrée en France. Et comme la bande n’est pas du genre à pleurnicher sur le manque à gagner du téléchargement on peut se procurer quatre morceaux en mp3 sur le site www.madriverparis.com ou en écoute sur www.myspace.com/madriverparis.

Article publié dans CQFD n° 46, juin 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |