Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°047
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°047



UN POCHOIR, MAIS PAS TROP

Mis à jour le :15 juillet 2007. Auteur : Guillaume Sorguin.


En 2004, à Paris, avait eu lieu (roulements de tambour…) le 1er festival in-ter-na-tional de pochoirs ! Armée de bouts de ficelle et de peinture, la petite sauterie s’était soldée par de splendides murs réalisés à l’arrache et… 900 euros d’amende.

En 2007, des Catalans bien motivés décident de se refaire une fiesta. Direction Barcelone. Quatre-vingts loustics s’étaient invités durant le premier week-end de juillet. Français, Belges, Anglais, Colombiens, Italiens, et quelques erroristes apatrides. Tous fanas de matrices découpées dans le carton et de hiéroglyphes urbains balisant les circuits d’une vie un peu trop quotidienne. Pour le « in », cinq murs officiels avec autorisation de maculer sans crainte. Pour le « off », on prend les mêmes et on recommence à la sauvage, à travers les dédales de la ville. Stickers, affiches et empreintes passeront peut-être l’été, en attendant le prochain ravalement municipal ou le recouvrement par d’autres mains fébriles en quête d’espace libre.

En attendant, aucune amende mais de belles ampoules aux pieds pour certains, plus quelques estomacs mis à mal par un sponsor trop généreux (une boisson survitaminée en fine canette métallique). Mais rien n’était trop dur pour faire de Barcelone la capitale éphémère du… (roulements de caisse claire) po-choooir ! Prochain rendez-vous à déterminer, selon les motivations internationales.

Article publié dans CQFD n° 47, juillet 2007.






>Réagir<

UN POCHOIR, MAIS PAS TROP
GRIFF’onAGE | 17 février 2009 | l’art hors les murs , mais sur les murs

les murs extérieurs devraient appartenir aux passants, aux riverains, à la rue et enfin nous verrions le monde comme une belle oeuvre d’art collective et non plus comme un amat de béton .

GRIFF’onAGE

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |