Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°010
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°010



A boire et à manger

Mis à jour le :15 mars 2004. Auteur : XXL.


A regarder en avril ?

Trouvée au hasard d’un livre compilant des logos et affiches des années 30, cette hallucinante publicité américaine de 1927, dont voici, pour les anglophobes et les débiles légers, une traduction approximative : « La jambe de mon papa… C’est une Universal. » Autant dire que la sordide exploitation de l’enfant prescripteur à des fins mercantiles, si elle s’expose sans vergogne dans tous nos magazines, ne date pas d’aujourd’hui. Notons également que le prothésiste « Universal » de l’époque n’a probablement rien à voir avec la multinationale protéiforme, tentaculaire et incontournable de l’ex-tout, le sinistre J2M, et de son successeur, également chantre mou de la mondialisation, le bien prénommé J. R. Fourtou.

« Trademarks of the 20’s and 30’s » de Baker and Bliks, Editions Chronicle Books.


A écouter en avril ?

La pochette du dernier album d’Eleni Mandell, « Afternoon », ressemble à une vague évocation bleu piscine et sexy de l’« Ophelia » de John Everett Millais passée à la moulinette Brett Easton Ellis, pour le goût du factice sauce Californienne. Mais là ou Ophelia, malheureuse en amour, se suicidait à l’horizontale dans un étang printanier, Eleni (guère plus gâtée par les garçons, si l’on en croit les paroles de ses chansons) se prélasse lascivement dans l’eau turquoise, la bretelle tombante et l’œil aguicheur, mais arrêtons là, car tout à coup, il fait chaud comme en juillet, alors que, je vous le rappelle, nous ne sommes qu’en mars ou avril. « Afternoon », parce qu’après une matinée bien remplie de quatre albums, la petite Eleni est devenue grande, s’est apaisée, et ce disque sans colère, magnifique recueil de ballades folk devrait lui permettre, haut la main, de s’affranchir de l’étiquette « 50 % Tom Waits, 40 % PJ Harvey, 10 % X » qui lui colle au tee-shirt depuis ses débuts. Les compositions se sont simplifiées, la liste des instruments présents sur le disque s’est réduite comme une peau de chagrin, le tout a gagné en épaisseur. Et l’une des plus belle voix du folk-rock américain est, Dieu merci, toujours là. Tout en haut de la pile. Là où Norah Jones ne sera jamais.

« Afternoon » d’Eleni Mandell (Telescopic, Discograph), sortie le 22 mars 2004. Les autres disques à commander directement sur le site de la demoiselle. Eleni Mandell en tournée en France du 25 mars au 2 avril, détail sur le site de son label français

XXL

Publié dans CQFD n°10, mars 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |