Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°048
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°048


BONNES NOTES

PILE ON T’COMPILE, FACE ON T’EFFACE

Mis à jour le :15 septembre 2007. Auteur : Pierre Etbunk.


Mort aux Ludwig. On peut dire que cette compilation, on ne l’attendait plus ! Trois ans après les deux CD empaillant la rageuse carrière des Ludwig von 88 (Cf. CQFD n°15), Crash-disque propose un double CD en forme de bras d’honneur. Comme l’annonce la pochette illustrée par un Melvin inspiré : « Les quarante meilleurs groupes du monde apprennent aux Ludwig comment faire des vrais tubes avec leurs chansons pourries  ». Chacun y allant d’une reprise dans son style particulier, du techno-punk de Miss Helium au hip-hop de Svinkels en passant par le ska-rock de Los Tres Puntos. Les titres qui ont fait le succès du groupe comme « Houlala », « Twist à Koweit City » ou « New Orleans » sont allègrement triturés aux côtés d’autres chansons moins connues. Il y a du bon et du moins bon, mais certaines versions sont vraiment bien foutues. Lutin bleu pourfend la chanson française à la mode, René Binamé remet « Les trois petits keupons » au goût du jour, La Fraction déchaîne toute la puissance de son chant féminin sur « Guerriers Balubas » et Vaquette dévoile enfin l’origine du nom Ludwig von 88 avant de reprendre la chanson « Nous » en live. L’opus est disponible un peu partout.

Et puisqu’on en est au chapitre compils, signalons la sortie (il y a déjà quelques mois) d’un autre double CD : Le DIY ou la mort. Produite par la vaillante AnarchoPunk Fédération (APF pour les intimes), elle empile quarante morceaux des groupes qui ont fait la scène anarchopunk française de ces vingt dernières années. On y rallume des groupes disparus comme Haine Brigade ou Désert Culturel (ah, ça !, ça va pas rajeunir le camarade Levaray), tout comme des ritournelles plus récentes à l’image de Foetus Party, Heyoka, Kochise ou Urban Blight, pour ne citer que les plus bruyantes. Le tout est accompagné d’une très instructive brochure A4 de soixante-quatre pages qui épingle chacun des groupes et fait l’historique de la scène hexagonale. Pour choper cette maladie glorieuse, rendez-vous en concert ou sur le site de l’APF

Article publié dans CQFD n° 48, septembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |