Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°050
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°050


LE RAPPORT HERTZEL

À LA SOURCE DU BRADAGE DES FACS

Mis à jour le :15 novembre 2007. Auteur : Mathieu Bouchard.


DIX MOIS À PEINE après la révolte des universités du printemps 2006, une opération de dressage des étudiants et de leurs professeurs s’amorçait avec le rapport Hetzel. Celui-ci rendait public un projet visant à assujettir davantage les facs aux désirs du patronat. Comble de l’ironie, la commission qui accoucha de cette arme de privatisation massive fut mise en place par le gouvernement Villepin, en pleine crise du CPE. Rupturiste en diable, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, s’est largement inspirée de ce document dans sa loi sur l’autonomie des universités votée le 10 août dernier.
Là où les syndicats étudiants dénoncent l’obligation faite de cumuler études et job alimentaire, les membres de la commission se désolent, eux, du « faible » taux d’étudiants bossant chez un patron en sus du temps passé à la fac. Mieux, le rapport préconise d’inciter ces improductifs à partir pendant un an, entre la licence et le master, à la découverte d’une entreprise. « Une année de césure [qui] donnera une véritable expérience de vie utile aux étudiants : c’est une occasion formidable de s’ouvrir sur le monde et sur les autres. » Que les plus fortunés –ou ceux déjà ouverts sur le monde– se rassurent, ils pourront consacrer leur année sabbatique à du bénévolat en ONG. Les photos souvenir seront plus exotiques.
« Un spécialiste de Rabelais peut très bien devenir s’il le souhaite un grand spécialiste des marchés financiers. » « S’il le souhaite. » Tout est affaire de volonté. Ainsi parlait, fin octobre 2006,Dominique Galouzeau de Villepin, faisant part de ses volontés pour l’université française. C’est que celle-ci a mission de préparer les futurs bataillons du libéralisme ultra. Dans ce dessein, il convient d’adapter les formations universitaires aux impératifs des chefs d’entreprise,voire de permettre à ceux-ci d’écrire les programmes,de les intégrer dans les conseils des écoles doctorales, de créer un module obligatoire de recherche d’emploi dans le cursus ou encore de délocaliser les universités dans les zones industrielles (propositions de la commission Hetzel). Celle-ci, du nom du recteur de l’académie de Limoges, était le prototype de ce rapprochement entre fac et bizness,puisque siègeaient en son sein aussi bien la DRH de Danone que le président de l’université Lille I, le directeur de la formation du groupe Véolia et l’ancienne présidente de l’université de Franche-Comté…
Si la vulgate libérale s’adresse en priorité aux mandarins –la commission constate l’émergence « de véritables marques universitaires mondiales » et recommande de « développer un marketing des universités françaises et de véritables stratégies de communication afin d’ajouter le faire-savoir au savoir-faire »–, elle n’oublie pas les étudiants. Il faut inciter ceux-ci « à devenir entrepreneurs, créer des entreprises et leur apprendre à entreprendre » et « mettre en place des modules de formation à l’intelligence économique adaptées à chaque niveau d’études afin de [les] former aux connaissances et compétences techniques nécessaires au développement économique des entreprises sur les marchées européens et mondiaux ». Jargon trop insipide pour en faire des poètes, mais idoine pour en faire de bons petits soldats de la guerre économique.

Article publié dans CQFD n° 50, novembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |