Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°050
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°050



LES PETITS SOLDATS DE L’ANPE

Mis à jour le :15 novembre 2007. Auteur : Rose Colombani.

Consigne : un allocataire est forcément un suspect. À chaque agent ANPE d’aiguiser sa vigilance personnelle contre ces assistés qui se gavent sur le compte des caisses de chômage.

« Diversifiez l’emploi », ne cessent de dire, tous en chœur, ministres, conseils généraux et autres administrations cynégétiques de chômeurs. Et puisque tel est le mot d’ordre, à ceux qui reçoivent les demandeurs d’emploi de mettre tout de suite en pratique ce qu’exigent d’eux les directives. De « conseiller d’emploi » qu’ils étaient, les agents de l’ANPE sont sommés eux aussi de diversifier leurs compétences. Les voilà donc, dorénavant, affublés de trois nouvelles casquettes.
1. Agent de tutelle :
Depuis la mise en place du « suivi mensuel personnalisé » en 2006, le conseiller s’est mué en contrôleur de recherche d’emploi, armé de sanctions allant d’une baisse de l’allocation jusqu’à la radiation pure et simple. Convoqué tous les mois, le chômeur doit prouver que ses recherches « ont été positives, dynamiques et adaptées au marché de l’emploi » et se montrer disponible pour n’importe quel boulot, à condition qu’il ne soit ni trop ni pas assez diplômé, ni trop femme, ni trop jeune ou trop vieux ou encore trop étranger.
2. Policier aux frontières :
Le décret d’application de la loi de juillet 2006 sur l’immigration impose aux agents le contrôle systématique des justificatifs d’identité de tous les travailleurs étrangers s’inscrivant comme demandeurs d’emploi. La transmission à la préfecture de la photocopie des cartes de travail – les étrangers sont a priori suspects – retarde d’autant le traitement du calcul de l’indemnisation (Cf. CQFD n°49). Afin de faciliter cette tâche quelque peu nauséabonde, les directions de l’ANPE et de l’Assedic, doutant des aptitudes de leurs agents à la délation, ont co-signé le 28 septembre une décision qui prévoit un traitement électronique de la procédure.
3. Vigile :
À toutes ces activités d’auxiliaires de police – secteur en pleine expansion ! –, la direction régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur de l’ANPE exige de ses agents, à titre expérimental, une qualification supplémentaire, celle de profiler. Déjà contrôleur de la recherche d’emploi et de papiers d’identité, ils doivent être, de plus,en mesure de repérer les chômeurs supposés « agressifs » et les recevoir à part, afin que ceux-ci ne provoquent pas d’esclandre devant leurs congénères en attente fébrile d’un emploi.
Mais cette multiplication de qualifications ne rencontre pas un assentiment massif chez les agents. Toutes les organisations syndicales, CGT en tête, appellent les agents à résister. Et c’est avec ingratitude qu’ils expriment leur refus de jouer aux flics et au service d’ordre. En tant « qu’agents du service public de l’emploi en charge de la lutte contre les discriminations sur le marché du travail », ils considèrent qu’ils n’ont pas à faire de distinction entre demandeurs d’emploi. Mais patience : la fusion annoncée de l’ANPE et de l’Assedic en un seul établissement privé devrait créer une belle confusion donnant l’occasion d’accentuer la pression sur les conseillers et les amener à fliquer tout azimut les chômeurs. En attendant, pour apaiser tous ces petits conflits, la grande famille ANPE se prépare à fêter, en Paca, « sous le signe de l’amitié, de la convivialité », les 40 ans de la boîte. Au programme : banquet, spectacle et manade ! On dore la pilule au risque de la voir recrachée illico.

Article publié dans CQFD n° 50, novembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |