Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°050
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°050


BONNES NOTES

NO FUTURE ET DÉJÀ VU

Mis à jour le :15 novembre 2007. Auteur : Pierre Etbunk.


IL EST DES GROUPES qui ne se contentent pas de jouer de la musique mais qui créent une ambiance, un monde à eux. Bimbo Killers fait partie de ces phénomènes rares et son dernier album confirme la tendance. Originaire d’Avignon, le gang officie dans un style unique : le bloody punk’n’roll. Vous aurez compris, ça joue vite et fort et le chanteur gueule à s’arracher les tripes. Il n’en faut pas moins pour habiter (hanter ?) pareilles chansons. Car on oscille entre la planète bukowskienne, où un Henry Chinaski contemple avec dégoût sa vie de raté dans une piaule sordide, et un film de série B racontant l’histoire de jeunes gens en vacances dans un cabanon perdu construit sur un ancien cimetière indien… L’album est sanglant, glauque et subversif. On se sent happé dans une sorte de fête foraine décadente et surréaliste où se côtoieraient zombies, loosers et assassins. Mais si nos pas nous mènent jusqu’au chapiteau des Bimbo Killers, on verra que derrière toutes ces horreurs se cachent aussi des histoires d’amitié et de solidarité. La preuve : cet album est accompagné du bouquin Du sang sur les murs, où des potes aux Bimbos s’inspirent de l’univers du groupe pour nous faire frissonner tout au long des 240 pages de nouvelles, de poésie, de BD et de dessins. La participation de treize labels aura été nécessaire pour que ce projet aboutisse, ce qui devrait assurer un bon achalandage des lieux de perdition. Et pour ceux qui ne les fréquentent pas, ils peuvent toujours aller faire un tour sur le site : http://bimbokillers.free.fr

Article publié dans CQFD n° 50, novembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |