Accueil
Sommaire du N°050
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°050



COURRIER DES LECTEURS

Mis à jour le :15 novembre 2007. .


DESSEINS SUR LA VIE
J’ai quarante ans, et je suis au chômage depuis un an. Mais j’ai connu tout au long de ma vie, depuis que je suis sortie des Beaux-Arts de Caen, des emplois précaires mal payés,voire pire (coloriste de bande dessinée),entrecoupés de périodes de chômage plus ou moins longues.[…] Les propos de la dernière conseillère ANPE censée m’accompagner dans l’emploi, ils sont pô tristes ! Je crois qu’elle est dessinophobe. Mes six ans d’expériences professionnelles dans ce métier ne comptent pas, « parce que ce n’est pas un vrai métier ! » Au début, elle m’a dit qu’elle allait me trouver un « vrai » travail, comme aide-cuisinière, par exemple. J’ai dû m’armer de patience pour l’aider à revenir à notre réalité, et surtout à la mienne ! Je n’ai ni mon permis, ni de voiture, et à force, je n’en veux plus. Au moins, je ne contribue pas au réchauffement de la planète. J’adore mon vélo et mes jambes, et même le bus !
Je vis avec quelqu’un depuis un an (un autre artiste au chômage) mais nous ne pouvons pas habiter ensemble à cause de nos situations respectives. Je n’ai pas d’enfants, et pourtant je les adore. Mais il n’y a déjà pas de place pour moi dans cette société, alors pour ma descendance, on verra ! Fin juin prochain, je dois libérer le studio-atelier pour artiste que j’occupe depuis septembre 2003. Je ne sais pas encore où je vais habiter.
Le 16 novembre prochain, je rencontre le monsieur qui ne veut plus valider mes contrats d’insertion parce qu’il juge que ma situation professionnelle n’évolue pas assez. C’est vrai que j’ai beaucoup travaillé bénévolement ces dernières années, pour la commune où j’habite et pour une association dont je suis la présidente. J’ai commencé à donner des cours de dessin cet été (trente-sept ans de pratique de cet art derrière moi, ça coule de source). J’ai une seule élève pour le moment. Sa maman ne veut pas me payer en chèque-emploi, parce qu’elle n’a pas envie de payer de charges patronales. Mais je viens de découvrir CQFD et vos articles me font du bien ! Merci !
Christel
ENVOYÉ SPÉCIAL AL PAÏS
Passons la traditionnelle phrase d’affection légitime pour votre boulot. J’écris juste une petite remarque : c’est vraiment bien d’avoir une place pour les correspondants « usine » et « prison », mais il manque à mes yeux une place à un correspondant (ou un collectif de correspondants) paysan. Je pense qu’il existe quelques fermes collectives qui seraient intéressées. Salut et bonne continuation.
Johann
SALE ROUGE
Salut à toute l’équipe, Comme tout criminel qui se respecte, je m’adonne parfois à des actes de vandalisme insensés.Ainsi je me suis permis un geste ô combien blasphématoire en écrivant sur une affiche d’un candidat UMP pour les législatives l’inscription « Union pour un monde précaire ».[…] Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis une voiture des forces de l’ordre faire marche arrière en sens interdit et quatre policiers en descendre afin de me faire payer mon insolence.[…] Ils m’ont bombardé de questions aussi subtiles les unes que les autres :« Avez-vous bu de l’alcool ou pris des produits stupéfiants ? »,« Vous ne savez pas ce que c’est que la démocratie ? » […] « Vous êtes de gauche, c’est ça ? » […] « Vous êtes communiste ? » Je préfère ne pas répondre et les laisser débiter une série d’amalgames brillants tels que : « Il doit faire partie de ceux qui vont brûler des voitures quand ils ne sont pas contents,une démocratie, ça se respecte monsieur. » […] Finalement,on me laissa partir [après convocation] avec un simple rappel à la loi et une mise à l’épreuve de trois ans (tout de même !).
Jonathan
NOURRIR SES VERS
J’ai commencé un lombricompost,et dois mettre des matières carboniques type journaux pour diverses raisons. Par contre, il vaut mieux ne pas les nourrir d’encre d’origine chimique ayant des traces de métaux. Donc ma question est la suivante:utilisez vous des encres végétales pour imprimer CQFD ? Est-ce que mes vers vont aimer cette lecture nourrissante ? Merci et bonne continuation.
Arthur J.

Nous ne connaissions pas l’existence du lombric compost, encore moins celle des encres végétales. Merci de nous éclairer. Nous allons interroger notre imprimeur sur la compatibilité de ses produits avec les vers de terre.
La rédac’
CON COMME BERTRAND
J’en ai un peu marre de toujours lire des fouille-merde qui passent leur temps à critiquer les actions et le passé des autres. OK, Yann Arthus-Bertrand [cf.CQFD n°49] n’est pas tout blanc, mais arrêtons d’avoir une vision aussi manichéenne. S’il contribue à faire prendre conscience du danger qui nous guette,tant mieux. Il ne faut pas oublier que tout le monde n’est pas aussi cultivé et savant que l’auteur et que parfois il faut passer par des messages simplistes pour toucher les gens. Et, à mon sens, il le fait très bien. Petit à petit le monde bougera.
Non signé

Nous parler simpliste pour toucher toi. Nous dire Yann Arthus-Bertrand prendre les gens pour des cons. Nous penser que toi aussi. Petit à petit, bouge de là !
La rédac’



Article publié dans CQFD n° 50, novembre 2007.





>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |