Accueil
Sommaire du N°011
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°011



Les brèves du n°11

Mis à jour le :15 avril 2004. .


Déchus

Challenge, le magazine du cadre fonceur, fournit régulièrement les bonnes astuces pour soumettre ou virer à moindre frais le petit personnel. Mais depuis que les cadres eux-mêmes se font jeter par paquets, il arrive que le mensuel compatisse au sort des chômeurs. Dans son numéro d’avril, Challenge se penche ainsi sur le cas de plusieurs cadres qui, après avoir gagné « 5 000 euros net par mois », ont été brusquement « licenciés » et « privés prématurément d’indemnités de chômage avec la réforme de l’Unedic ». C’est d’autant plus dur que les postes de cols blancs se font rares : de 2003 à 2004, les offres d’emplois pour cadres ont baissé de 13 %, après avoir chuté 25 % l’année précédente. Du coup, constate Challenge avec appréhension, les anciens maîtres « se révoltent contre cette trahison. » On doit pouvoir se bricoler une belle fronde, avec une cravate…


Gonflé

François Chérèque a un culot en béton armé. Responsable, avec ses cousins du Medef, de l’amputation de 800 000 chômeurs, le patron de la CFDT explique ainsi la déroute de la droite aux régionales : « Les Français ne sont pas sots. […] Alors que la croissance ne revient pas, on lèse les ménages les plus modestes en diminuant le traitement social du chômage. » (Le Nouvel Observateur, 01/04/04) Et un bon gros traitement social dans ta gueule, ça te lèserait ?


Ingénieux

C’est le nouveau produit à la mode : le pistolet électrique paralysant Taser X 26, dont l’AFP nous apprend qu’il « est en passe d’occuper une place de choix dans la panoplie des armes non létales » (11/04/04). De fabrication américaine, ce joujou tire jusqu’à six mètres deux petits dards effilés, reliés à un fil électrique dont la décharge paralyse le gibier pendant quelques instants, « le temps pour les policiers de le menotter ». En France, le flingue électrocuteur a été testé le 16 mars sur une détenue des Baumettes, à Marseille, qui « menaçait » de faire sauter la bouteille d’oxygène qui servait à soulager son asthme. A part la détenue, dont l’opinion n’a pas été sollicitée, tout le monde a été charmé par « l’efficacité » du Taser X 26 qui, jurent ses concepteurs, « n’a pas d’effet sur le coeur, même en présence d’un pace-maker ». Génial : les flics pourront en faire un usage d’autant plus immodéré qu’il ne laisse aucune trace. Déjà utilisé par les GIPN et la BAC du 93, cette arme providentielle devrait équiper bientôt toutes les polices de France. L’AFP précise que le cours de l’action Taser est coté à 80 dollars aux USA… contre deux dollars en 2001. La nouvelle bavure, ça rapporte plus que la nouvelle économie.


Mimétisme

Le Comité central d’établissement (CCE) de la SNCF, géré par des syndicalistes CGT qui se la jouent petits Seillière (voir CQFD n°4), vient d’être condamné par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à verser 7 680 euros à un salarié de l’un de ses centres de vacances et à le réintégrer dans ses fonctions. Après avoir été sanctionné à plusieurs reprises pour des motifs futiles ou imaginaires, ce salarié - ancien délégué cégétiste et titulaire de la médaille du travail… - avait subi en mars 1999 une rétrogradation professionnelle représentant un manque à gagner de 128 euros par mois. Et cela, pour le même boulot ! Il aura dû attendre plus de cinq ans et l’intervention de la « justice bourgeoise » pour être rétabli dans ses droits. Pour l’augmentation, il va encore falloir patienter un peu.


Lune de miel

Ils étaient faits pour s’entendre : la police et le Medef de Seine-Saint-Denis ont signé le 8 avril un accord pour « renforcer la sécurité des entreprises du département et de leurs salariés ». Cette alliance prometteuse permettra aux salariés du département de s’initier à la pratique sécuritaire, de suivre des conférences sur l’exaltant travail des forces de l’ordre et de collectionner des petites fiches multicolores conçues par le patronat et la direction départementale de la sécurité publique (DDSP). La police proposera également des audits de sécurité gratuits aux sociétés. Au moins, on sait où va l’argent des contribuables.


Contrôle

Ambiance, ambiance… Depuis mars, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Paris demande par courrier à certains assurés de lui transmettre « la copie intégrale du livret de famille ou, à défaut, la photocopie du titre de séjour » ou de tout autre document administratif jugé probant par la force publique. Motif : « Les organismes de sécurité sociale ont désormais obligation de vérifier la conformité de l’état civil des personnes immatriculées ». Seules des personnes portant un nom à consonance non-européenne auraient à ce jour reçu ce courrier, selon l’Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE), qui se demande « de quel droit la CPAM effectue des vérifications d’état civil auprès d’assurés déjà immatriculés » et triés sur des critères d’exotisme patronymique, autrement dit, discriminatoires. Le collectif note par ailleurs que cette vérification ciblée coïncide avec un projet de loi prévoyant de connecter les fichiers de la sécurité sociale avec ceux de la préfecture. Sans compter l’avant-projet de loi sur la prévention de la délinquance, qui menace d’anéantir le secret professionnel dans le champ du social. Au moins, on ne pourra pas reprocher au gouvernement de négliger les pauvres.


Condoléances

Dans un communiqué diffusé le 12 mars, le groupe européen EADS, apprécié du monde entier pour la qualité de ses missiles, bombes et avions de chasse, a tenu à exprimer sa « solidarité » avec les victimes des attentats de Madrid. De spécialiste à spécialistes, en quelque sorte.


Minimum

Avec plusieurs mois de retard, les décrets d’application du Revenu minimum d’activité (RMA) sont enfin tombés le 29 mars. Ils auront donné bien du fil à retordre au gouvernement. « Dame !, commente le collectif AC, ce n’est pas tous les jours qu’on invente un contrat de travail dans lequel le patron se nomme “tuteur”, où le salaire (versé par l’Etat et non par le patron-tuteur) se nomme “allocation”, où le salarié s’appelle “bénéficiaire” et qui n’ouvre droit ni à la retraite, ni aux indemnités chômage. » Les paris sont ouverts sur l’étendue des dégâts à venir. Dans l’hypothèse où les conseils généraux tenus par la gauche s’abstiendraient de l’appliquer, comme s’y est engagé le PS, le RMA moulinerait quelque 50 000 Rmistes cette année au lieu des 100 000 annoncés par Fillon. Mais le Medef ne perd pas espoir : l’expérience lui a appris à ne pas accorder un crédit excessif aux promesses du PS. Sauf, bien sûr, quand elles lui sont favorables.

Publié dans CQFD n°11, avril 2004.






>Réagir<

> TASER / qui est gêné par la vérité vraie ???
Corolal | 16 décembre 2005 | jp-petit.com

La commission des opérations de bourse lève les doutes sur la sécurité du TASER.

Les conclusions de la SEC viennent confirmer que le Taser n’a rien à voir avec les prétendues morts en détention fruit de l’imagination et de l’effet sensationnalisme d’un journaliste de l’Arizona républic. Amnesty n’a jamais prétendu que le TASER ai tué qui que ce soit

« 14-12-2005 reuters

LA SEC (commission des opérations de Bourse) a terminé son enquête sur la sécurité des produits TASER sans aucune recommandations.

La SEC qui avait lancé une enquête après qu’une certaine presse locale s’était fait l’écho de soit disant morts en détention après l’utilisation de TASERS, lève de fait un nuage dans le ciel de TASER qui avait été la star du Nasdaq avec de progression spectaculaire jamais observée 7000% en 18 mois , mais assombrie par ces rumeurs.

L’action a immédiatement gagné 17 % à l’ouverture de la bourse.

Parallèlement d’après CNSNews.com l’Alliance américaine de force de maintient de l’ordre s’insurge contre un rapport de la ligue civile de Californie du nord sur l’utilisation de Tasers. L’Alliance traite ni plus ni moins ce rapport de « science de conneries qui met la vie de policiers et d’interpellés en danger » l’Alliance rapporte que les assertions de la ligue civile sont basée sur les « évidences fantaisistes » d’un journaliste de l’Arizona républic en manque de publicité et que tous les rapports et autopsies médicales n’ont même pas retenu l’hypothèse d’un facteur d’implication du Taser sur 130 des 144 cas rapportés. La direction de la ligue n’a pas souhaité répondre..

« 

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |