Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°051
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°051


GOUVERNANCE ET DIALOGUE SOCIAL

LA METHODE DU PROXO

Mis à jour le :15 décembre 2007. Auteur : Le bouledogue rouge.


« Pourquoi tu m’obliges à te frapper ? Tu le sais bien, chérie, que je déteste te faire du mal ! » Depuis que le chef de la police est devenu Président, son discours s’est raffiné façon souteneur à bagouzes. On distribue des torgnoles, mais on cajole les gagneuses les plus méritantes comme les plus turbulentes. Au fond, c’est toujours « servile avec les puissants, ignoble avec les faibles », mais si on veut que le bizness dure un peu, il faut savoir alterner coups de latte et compliments.
« Les cheminots […] ne sont pas des privilégiés, et je n’aime pas la façon dont on parle d’eux. » (« Je ne laisserai personne te traiter de putain ! »,promet le protecteur à son gagne-pain). On dit tout et son contraire, on aligne insulte, menace et flatterie, pour désarçonner sa proie, l’affaiblir psychologiquement. Tant pis si on passe du jour à la nuit d’une minute à l’autre, l’éclairage médiatique fait des miracles d’amnésie. Celui qui a assuré son succès électoral en semant la zizanie (« la France qui se lève tôt » contre ceux « pour qui c’est tous les jours dimanche », ceux du privé contre ceux du public, les usagers contre les grévistes, les petits Blancs contre les immigrés, les victimes contre la racaille…), sait aussi se fendre d’un geste réconfortant. On tapote l’épaule du père d’un des deux gamins encornés par une patrouille à Villiers-le-Bel, et quelques heures plus tard, on encourage la police à intensifier la chasse. « Si nous laissons un petit voyou devenir un héros dans sa cité […] c’est une insulte à la République et à votre travail. » Et pour mieux travestir le calcul cynique, on singe l’émotion.
Le côté flambeur avec les riches et pingre avec les pauvres donne un air décomplexé que les demi-sel confondent avec de la virilité. Pourtant, malgré cette morgue, malgré la violence des coups, la moindre résistance un tant soit peu vaillante parvient à calmer l’affreux. Le mac se fait soudain tout petit. On l’a vu louvoyer au Guilvinec, disparaître pendant les grèves, et on le verra s’esquiver encore.
« C’est promis, ma chérie, dès que je me serai refait, je t’emmène à Ibiza » (en attendant, tu peux toujours rêver de vie facile en reluquant ma Rolex et mes photos sur le yacht de Bolloré). « Imaginer qu’un autre homme puisse te toucher me rend dingue », susurre le proxénète dans le cou de sa poule juste avant de la lâcher sur le trottoir.
« Travaille plus pour que je gagne plus. » C’est la loi du milieu. Jusqu’à présent, ça marche. Il suffit de choyer la clientèle. « Fluidifier le dialogue social », comme on dit au Medef. Les valises de Gautier-Sauvagnac, l’argent européen des p’tits gars de la FNSEA, le trio comique des Shrek, Maillault et Thiby, les présidents d’université faisant le coup de poing avec les flics contre leurs étudiants… En France (et ce n’est pas nouveau, si on en juge par le look Croix-de-feu de Brice Hortefeux), on en connaît un rayon, question retour au tapin à coups de pied au cul !
Le manège hypnotise, mais il est de plus en plus obscène. Plus elle est soutenue, plus l’arnaque devient insoutenable. Pendant la grève des régimes spéciaux, une main pleine d’esprit a écrit au-dessus d’un distributeur de billets de banque : « Montrons-leur qui sont les patrons. » C’est une idée.

Publier dans CQFD n°51, décembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |