Accueil
Sommaire du N°011
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°011



Anthologie de la paix bosnienne

Mis à jour le :15 avril 2004. .


« Je me suis réjoui que nous ayons pu signer à l’instant l’accord pour la création de la monnaie le Marka convertible. Je me suis réjoui que nous ayons pu nous mettre d’accord sur l’implantation d’entreprises françaises ici, en Bosnie-Herzégovine, sur la réhabilitation du réseau d’électricité ou sur l’implantation des boulangeries artisanales, projet auquel j’étais très attaché parce que, comme la plupart des Français, je suis un grand amateur de pain. »
Jacques Chirac
président de la République, 07/04/98

« Votre présence en Bosnie adresse un message clair au monde : comme hier, les Etats-Unis considèrent que l’Europe est vitale pour leur sécurité. Je salue la constance et la fermeté de cet engagement. Devant vous, je réaffirme la position de la France : l’engagement politique des Etats-Unis en Europe et leur présence militaire sur le sol européen demeurent un facteur essentiel de la stabilité et de la sécurité du continent. »
Jacques Chirac
devant le Congrès américain, 01/02/96

« Ce qui est en question ici, c’est la cohérence de l’OTAN, l’avenir de l’OTAN et le rôle des Etats-Unis en tant que leader de l’OTAN. »
William Perry
secrétaire à la Défense américain, à propos des accords de Dayton, 08/10/95

« Moi vivant, jamais, vous m’entendez bien : jamais, la France ne fera la guerre à la Serbie. »
François Mitterrand
cité par BHL dans Le Lys et la Cendre (Grasset, 1997)

« Il ne faut pas ajouter la guerre à la guerre, mais donner du temps au temps. »
François Mitterrand
dans une interview au Point, 1993

« Il est encore temps de sauver l’honneur et, aux côtés des Américains, de tout faire afin d’isoler, réduire, écraser, au besoin par la force, le régime de Milosevic avec ses rêves de purification ethnique, son goût du martyre et du sang, ses fureurs guerrières. D’abord pour que la paix revienne dans les Balkans. Ensuite pour le peuple serbe lui-même, momentanément égaré, et qui mérite un autre destin. Enfin, pour épargner à l’Europe la honte de n’être qu’un chiffon de papier taché de sang. »
Pascal Bruckner
le Monde, 28/05/92

« La guerre [de l’OTAN] contre la Yougoslavie a été, quoi qu’on pense de ses modalités, plus mesurée que les bombardements russes sur Grozny. Et les villes serbes de Pancevo et Belgrade ont été moins détruites que Sarajevo en 1995. »
Alain Finkielkraut
le 4/12/1999 sur France Culture

« Je n’ai pas changé, je n’ai pas honte et je n’ai pas d’excuses à présenter. Aujourd’hui, je referais exactement la même chose. »
Yasushi Akashi
ex-envoyé spécial de l’ONU, à propos de son action en Bosnie de 1993 à 1995, 02/11/98

« Pour moi, il n’y aura véritablement de paix en Bosnie-Herzégovine que le jour où les criminels de guerre seront déférés devant le Tribunal pénal international de La Haye car cela montrera aux populations que quelque chose a changé. »
Henri Jacolin
ambassadeur de France en Bosnie (93-95) auditionné par la mission de l’Assemblée Nationale sur Srebrenica (11/01/01)

Publié dans CQFD n°11, avril 2004.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |