Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°053
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°053


FAUX AMIS

LE KRACH BOURSIER

Mis à jour le :15 février 2008. Auteur : Le bouledogue rouge.


Oh, t’entends ça ? Écoute, écoute… « Krach ! » Rhâââaa… Qu’elle est douce à nos oreilles, en ce lundi 21 janvier, la voix d’outre-tombe de Jean-Marc Sylvestre et de tous ces experts, analystes, journalistes et économistes « surpris par la brutalité de la chute des cours »« Toute l’Asie prend le bouillon » s’affole Libé. La crainte d’une récession aux États-Unis provoque « de véritables mouvements de panique sur les places boursières », tremble Le Monde. Et badaboum ! Tokyo dévisse ! Singapour dégringole ! Paris plonge ! Francfort s’effondre !

« Monsieur,
Votre compte présente, à ce jour, un solde débiteur de 720,62 euros (sauf erreur ou omission) donnant lieu à perception d’intérêts au taux de découvert non autorisé. »

Honte sur nous ! C’est « la panique » sur les marchés et l’on jubile ! Il y a « une crise extrêmement grave à l’intérieur du système financier » et l’on s’en réjouit ostensiblement ! Pour une fois que ce sont les pauv’ détenteurs de Sicav qui ont une fin de mois difficile, ne boudons pas notre plaisir… « Importante progression du CAC 40 à la mi-journée », serine d’ordinaire le poste d’un ton guilleret, avant qu’on ne lui coupe son sifflet exaspérant. Mais si tout est parfait, monsieur le journaliste économique, comment expliquer que le distributeur de biftons assène un péremptoire « Opération non autorisée. Veuillez contacter votre agence » plus souvent qu’à son tour ?

« Nous ne saurions trop insister sur les conséquences d’un refus de paiement : inscription au fichier des interdits de chéquier et au fichier national des incidents de remboursement des crédits des particuliers, résiliations des autorisations de crédits, perception des frais liés aux incidents, pénalités fiscales. »

Allume la téloche, une pluie de spéculateurs devrait dégringoler depuis leurs tours de verre… D’après la légende, ce fut un sport national aux États-Unis, lors de la grande crise de 1929. L’INSEE recense près de 1 500 décès au boulot en France pour l’année 2005, mais la colonne « actionnaires » n’est pas renseignée. Faire fructifier son oseille serait-il moins risqué que de trimballer du ciment sur un échafaudage ?

« Vous trouverez ci-après la facturation actuellement en vigueur relative aux principales opérations d’impayés, ainsi que les conditions financières applicables au découvert non autorisé. »

Au CAC 40, c’est un vrai massacre, et les banques dégustent : moins 9,6 % pour BNP Paribas, moins 7,9 % pour la Société générale. En Grande-Bretagne, le gouvernement doit renflouer la Northern Rock pour lui éviter la banqueroute. Aux États-Unis, 773 établissements bancaires firent faillite pendant la crise de 29. Ceux qui ont trois francs six sous d’éconocroques devraient les retirer avant qu’ils ne s’éclipsent avec leur bas de laine. Quant à nos découverts, ils leur sont gracieusement offerts ! Le hic, c’est que ce terrible lundi ne fut pas suivi d’un mardi plus noir encore. Aucune banque ne rendit l’âme. Même pas la Société générale, pourtant délestée de cinq milliards par un trader psychopathe. Foutu krach, même pas capable de tenir plus de deux jours…

« Nous vous remercions de votre intervention rapide et, dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur, nos salutations distinguées. »

Publié dans CQFD n°53, février 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |