Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°052
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°052


MEDIA

OUEST-FRANCE ÉVANGELISE LES TAULES

Mis à jour le :15 janvier 2008. Auteur : Marie-Anne Boutoleau.

Pour Noël, les prisonniers bretons, normands et ligériens ont reçu un beau cadeau empoisonné : un abonnement à Ouest-France. Afin, de l’aveu du directeur de ce quotidien-phare de la PQR, le père François-Régis Hutin, de « contribuer à l’humanisation des prisons ». Amen.

CAR « la prison doit être humaine, réparatrice et éducative ». L’idée qu’elle est en soi un déni d’humanité n’effleure même pas l’esprit un peu embrumé – lendemain de réveillon oblige – de cet ineffable directeur de consciences. Dans un éditorial mémorable, daté du 26 décembre, le chef de la section bretonne du Parti de la presse et de l’argent détaille ainsi ses objectifs : « Le journal est un moyen de garder un contact avec la vie, avec l’extérieur. Le journal permet de lire la réalité, de lire le monde. C’est essentiel pour chercher et trouver un sens à la vie. » Soudain, une odeur de sacristie pénètre les coursives et les cellules. « Dans ce temps de Noël, pour nous tous, que nous soyons prisonniers ou en liberté, l’important – et même l’urgence immédiate – est de savoir comment sortir du mal dans lequel nous sommes plongés. » Incrédule, le pauvre taulard se demande si un prêtre –tapi sous son lit ?– n’est pas en train de lui proposer l’extrême-onction. « Le mal, le malheur existent réellement sur cette Terre où nous n’avons pas demandé à venir. Mais il n’y a pas que le mal et le malheur. La vie est aussi pleine de bonté, de beauté, d’amour et de bonheur que nous devons multiplier. » Cette multiplication semble alourdir quelque peu la digestion du révérend Hutin, qui bredouille. « D’abord, il faut les repérer, les saisir, les développer. Le journal évoque, chaque jour, des gestes pleins d’humanité. » Dans la rubrique fait-divers, qui biberonne au commissariat de police ? « Le journal,pour les prisonniers, mais aussi pour tous, peut être un chemin ouvert à l’espérance. » C’est aussi, pour Ouest-France, un moyen bien pratique pour écouler à peu de frais les exemplaires qu’il ne parvient plus à vendre.
L’administration pénitentiaire se félicite de cette initiative : « Le fait de distribuer le journal a eu des effets très bénéfiques sur la relation surveillants-détenus », a déclaré l’un de ses responsables au salarié d’Hutin chargé de vanter les mérites de l’opération dans le journal. Ainsi, les matons disposent d’une nouvelle camisole de papier, qui vient s’ajouter à la camisole chimique quotidiennement utilisée pour annihiler chez les détenus toute velléité de révolte ou de pensée non conforme. Le journaleux a même trouvé un prisonnier pour trouver ça bien. Le converti aurait envoyé la missive suivante au journal : « Ouest-France m’a guéri. Je croyais que tout le monde m’en voulait, que je n’intéressais personne. Un jour, dans ma cellule, on m’a donné le journal. J’ai su alors que quelqu’un pensait à moi. Cela m’a réconcilié avec les autres. » Un autre y aurait vu « un message d’espérance pour les personnes en détresse ». Le Chien rouge propose à ce prisonnier, et à tous ses camarades, un abonnement gratuit à CQFD, seul antidote connu à l’intoxication hutinesque. Envoyez vos noms et numéros d’écrou, vite !

Publié dans CQFD n°52, janvier 2008.






>Réagir<

OUEST-FRANCE ÉVANGELISE LES TAULES
Marie-Louise Tromel, de Brest même ! | 21 mars 2008 | http://cequilfautdetruire.org/spip....

Qui évangélise qui ?

Chère Marie-Anne, en matière de religion tout comme en idéologie, il faudrait commencer par balayer devant sa porte.
Critiquer comme il se doit la démarche putassière de Ouest-France qui s’offre sur le dos des détenus une publicité de fausse conscience à peu de frais, certes, mais si cette « analyse critique » doit passer par le mépris des détenus, là c’est faire preuve de confusion voire d’aveuglement idéologique gauchiste.

Je te rappelerai que tout se paie en prison, comme en extérieur, tout a un prix et lorsque la gratuité devient accessible, « libre » à chacun d’en user.
Prendre gratuitement des nouvelles quotidiennes de ton pays, de ta région, de ta ville, de ton quartier, lorsque tu en es « éloigné » (dans tous les sens du terme), et ce depuis une cellule de prison ou sur le zinc d’un bar, ne fait pas de toi pour autant un abruti servile, victime du mensonge médiatico-spectaculaire-marchand etc.

Oui Marie-Anne, il y aura même un(e) prisonnier(e) ou un(e) lecteur(trice) de CQFD « qui trouvera ça bien » !
Pour ta gouverne, l’esprit critique ainsi que l’« évasion » de l’esprit commence aussi par la lecture, surtout en prison…

PS : à propos de canards en taule, je te renvoie à la lecture de cet article, ainsi qu’aux nombreuses chroniques carcérales parues dans CQFD.

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |