Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°051
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°051



VOUS PRENDREZ BIEN UN PEU DE COMPLOT ?

Mis à jour le :15 décembre 2007. Auteur : Anatole Istria.


Des fois, il y en a, on se demande s’ils ne le font pas exprès. Comme si l’affaire de l’Arche de Zoé ne réunissait pas suffisamment d’éléments troubles, il a fallu que le Réseau Voltaire y ajoute sa cuisine conspirationniste.
Les faits : Stéphanie Lefebvre, la trésorière et n°2 de l’Arche, est aussi directrice adjointe de Paris Biotech Santé, un institut semi-public dédié à l’aide à la création d’entreprises dans le domaine de la santé. Son père, Jean-François Dhainaut, est un ponte universitaire proche de l’UMP. Elle est aussi professionnellement liée au Dr François Sarkozy, homme d’influence et pivot de l’industrie pharmaceutique, lui-même proche de son frère, un certain Nicolas. Stéphanie a rencontré « Éric Breteau au début des années 1990, via un ami commun, membre du club de 4x4 [ouarf, ouarf !] de Rueil-Malmaison » (cf.« L’ombre de la patronnesse », Le Nouvel Obs, 29/11/07). Par son entremise,après le tsunami de 2005,Paris Biotech Santé a financé l’Arche à hauteur de 4500 euros. Stéphanie Lefebvre avait aussi récolté « 27000 euros de dons auprès de la Fondation des Hôpitaux de Paris pour l’Arche de Zoé. » Vous suivez ?
Aussitôt ces ombres sarkozystes aperçues en coulisse, Thierry Meyssan en déduit tambour battant la « finalité ultime » de l’Arche de Zoé : « Tester des programmes sanitaires sur des enfants en difficulté dans le tiers-monde en vue de leur développement commercial » (Réseau Voltaire, 6/11) ! La tentation est trop belle. Le voilà, l’ogre ! Sauf qu’on imagine mal que le débarquement de ces 103 enfants en France ait pu passer suffisamment inaperçu pour qu’ils soient ensuite recyclés comme cobayes en catimini. Mais le Réseau Voltaire n’en a cure. Pour son fonds de commerce, il faut que ça éclabousse ! Tant pis pour la vraisemblance et la présomption d’innocence.

Publié dans CQFD n°51, décembre 2007.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |