Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°054
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°054


FAUX-AMIS

LES ASSISTÉS

Mis à jour le :15 mars 2008. Auteur : Le bouledogue rouge.


Ils ont failli me convaincre. J’étais ce parasite assailli par les couvertures de L’Express, de Marianne, du Figaro ou du Point, les diatribes de Charles Villeneuve, les persiflages de Jean-Pierre Pernaud, les remontrances d’Yves Calvi… Tous pointaient un doigt inquisiteur sur moi. « Arnaques en tout genre aux Assedic, pseudo-RMistes, fausses ordonnances, arrêts de travail bidon,trafic de cartes Vitale… En ces temps de crise où l’assistanat fonctionne à plein régime,l’imagination des tricheurs ne connaît plus de limites. Contre ces détournements qui commencent à coûter très cher à la collectivité, les organismes publics et la justice ont décidé de réagir. » (Gilles Gaetner, L’Express, 06/04/2006).
La chasse était ouverte. Je rasais les murs, évitais les heures de pointe et ne fréquentais plus que les bars où frayent les désœuvrés. Mais là aussi, on s’échangeait de tristes nouvelles :

« Ils ont radié José après l’avoir passé au détecteur de mensonges », « J’ai une enquête de train de vie sur le dos », « Ils veulent me faire signer un contrat d’insertion ! », « Ils vont recouper tous les fichiers : CAF, Sécu… » Le remords me rongeait : j’avais négligé de vendre ma force de travail. Savais-je encore rédiger une lettre de motivation ? Ma concierge me suspectait. Je devais changer de vie. Alors, pour m’habituer aux hurlements du contremaître, je mis le réveil à 7 heures. Sur France-Inter, Nicolas Demorrand braillait comme un âne.Quand, ô surprise !, un flot d’infos vint adoucir mon angoisse.
« Laurence Pineau-Valenciennes, la fille du capitaine d’industrie, soumise à l’ISF, vient d’être condamnée à une peine de 8 mois de prison avec sursis et 25000 euros d’amende pour avoir touché le RMI pendant 6 ans. »
« Les 200 “évadés” français du Liechtenstein ont détourné une somme globale évaluée pour l’instant à 1 milliard d’euros, soit une moyenne de 5millions chacun. »
« Assedic : La fraude correspond à 0,61 % des allocations versées. »
« Le responsable de la mission de lutte contre la fraude à la CNAF constate :“les cas de fraudes sont très rares : une centaine par an”. Soit 35,1millions de fraude par an sur 60 milliards de budget (0,05%). Des chiffres dérisoires par rapport aux 30milliards estimés par Éric Woerth,ministre du Budget. »
« Intermittents : la Cour des comptes a découvert que près de 16 % des prestations étaient payées avec plus d’un an de retard. Mais, surtout, plus de 8% des cotisations des employeurs ne sont jamais versées aux employés. Soit 16millions d’euros par an non versés. »
« Il a fallu neuf mois pour rectifier la situation de Gérard Gaudron, député maire d’Aulnay-sous-Bois qui touchait 1500 euros d’allocations Assedic en plus de son salaire de député. »
« La revalorisation des minima sociaux au début d’année a été de 1,6% pour le RMI et 1% pour les prestations familiales, alors que l’inflation a atteint 2,6% en 2007. »
« Denis Gautier-Sauvagnac, mis en examen en janvier dans l’affaire des retraits supects de fonds dans les caisses de la fédération patronale, a négocié une indemnité de départ de 1,5million d’euros. »
« Frédéric Saint-Geours, nouveau président de l’UIMM,a déclaré hier qu’il entendait,“dans l’intérêt général”,“conserver”les 101 mandats nationaux qu’il détient, de l’ANPE à l’Unedic, en passant par l’Agirc et l’organisme qui gère le 1 % logement. »

En ricanant, j’éteins la radio et saisis un livre sur ma table de chevet. On y lisait : « Désormais le travailleur s’identifie aux riches, et il se compare à ceux qui partagent sa condition : l’immigré toucherait des allocs et pas lui, le chômeur ferait la grasse matinée alors que lui se lève à l’aube pour aller trimer… » [1] Courage : avec de telles infos, le travailleur ne se trompera plus longtemps de cible, pensai-je en me rendormant.

Publié dans CQFD n°54, mars 2008.


[1] Mona Chollet, Rêves de droite, défaire l’imaginaire sarkozyste, Zones, 2008.





>Réagir<

LES ASSISTÉS
Bast | 8 novembre 2008 |
He le « libertaire » ; tu vas arrêter d’écrire des conneries !! Si tu veux pas être salarié ça regarde que toi mais joue pas à « l’actionnaire du social »… Tu voles comme eux et tu ne m’apportes rien… LES ASSISTÉS
THE Libertaire | 11 avril 2008 | Prolos ordinaires…
Je fais partie de l’engeance que tu décris. Jamais trimé de ma vie. Pas né pour ça. Et je peux témoigner, pour évoluer dans pas mal de milieux, de ce que l’ennemi juré du dilettante, du paresseux, de la cigale, du glandeur, du non-esclave, du flâneur subventionné et du jean-foutre de carrière que je suis, c’est bel et bien le prolo. Incapable, çui-là, de prendre conscience de ce que je lui coûte moins cher que le train de vie du dernier des nullards de sous-conseiller général que le pauv’monde dont il fait partie a élu l’autre semaine, dans sa grande crédulité. Ah, le prolo ! L’éternel sacrifié ! Qui ploie sous le joug et qui regagne son pavillon en parpaings à crédit sur quarante ans à bord de son Audi A3 à crédit sur dix ans. Ah, le prolo, qui coche sa grille deux fois par semaine et tringle bobonne que pour ajouter des allocs aux allocs. Ah, le prolo, çui qui nous traite d’assistés parce qu’il a entendu ça sur RMC-Infos que même qu’il sait pas vraiment c’que ça veut dire sauf qu’on paie pour ces gens-là ma pauv’dame. Ah, le prolo ! Naguère il représentait l’espoir révolutionnaire, aujourd’hui il nous pond des Kevin et des Kimberley en quantité industrielle et il a voté Sarko parce qu’on lui avait dit qu’il virerait tous les z’arabes et qu’il foutrait au bagne tous les rérémistes. Et comme il voit bien que ça le fait pas, eh bien il pourrait bien se remettre à voter Le Pen, le prolo ! Hein, quoi ?!
 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |