Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°053
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°053



VOYAGE EN PAYS MALADE

Mis à jour le :15 février 2008. Auteur : Pierre Stambul.


En Cisjordanie, nous avons eu un bref aperçu de la vie et de la résistance sous l’occupation. Check-points partout et ingéniosité des habitants pour les éviter.Omniprésence des colonies et des routes de contournement. Algarade entre villageois et armée israélienne, les militaires n’appréciant pas qu’on fasse visiter à des étrangers des maisons dynamitées ou le Mur en construction. Associations organisant les femmes, les habitants de camps de réfugiés, les agriculteurs, les artisans… Une population solidaire qui partage la pauvreté sans laisser les exclus dans la rue. Et partout, une grande dignité, une volonté de faire face, de scolariser les enfants, d’imaginer un avenir.
Cette réalité qui est à leur porte, les Israéliens l’ignorent absolument. Le pays est sourd et aveugle. De retour à Jérusalem, nous avons rencontré Michel Warschawski, fondateur de l’Alternative Information Center, qui nous a parlé de l’état de cette société. Israël s’est fondé sur une légende : celle du pionnier défrichant son pays et « faisant du désert un jardin ». Ce mythe censé masquer le colonialisme fondateur a été remplacé par l’individualisme, la loi du fric, le business et le chacun-pour-soi. Les réformes libérales ont fait que les pauvres sont devenus très pauvres. Israël brandit partout le génocide nazi pour justifier sa politique. Pourtant, une bonne partie des 300000 survivants de la Shoah vivant encore en Israël subsistent sous le seuil de pauvreté, en particulier ceux qui sont arrivés de Russie.
La plupart de « l’élite » politique du pays est poursuivie par la justice pour des affaires de harcèlement sexuel ou pour prévarication. Du coup, l’homme politique le plus populaire du pays est un mafieux venu de l’ex-URSS : Arcadi Gaydamak. Il est poursuivi par la justice française pour son rôle dans l’Angolagate. Pendant la guerre du Liban, il s’est substitué aux carences de l’État en payant à des dizaines de milliers d’Israéliens des séjours dans ses camps de vacances ou ses hôtels, leur permettant d’échapper aux bombardements. Il a récidivé avec les habitants de Sderot, à la frontière de la bande de Gaza. Car l’armée israélienne, capable de raser un pays, n’assure plus le service après-vente. Gaydamak est favori pour devenir maire de Jérusalem. Seule note d’optimisme : les sondages disent qu’une majorité de la population est favorable à l’abandon des colonies. Mais aucun gouvernement n’ose évacuer les territoires occupés.

Article publié dans CQFD n° 53, février 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |