Accueil
Du même auteur :
Sommaire du N°053
NUMEROS PRÉCÉDENTS
THÈMES
- Armement
- Guerres
- Chômage
- Foulard et laïcité
- Faux amis
- Genres
- Exils et expulsions
- Luttes sociales
- Médias
- Patrons
- Science contre capital
- Sécuritaire
- Musique
- Livres
- Chroniques
- A l’arrach’
- Ecologie
- Chronique carcérale
- Santé
- Dessins
- Anthologie
- Courrier des lecteurs
- Fascisme

CQFD N°053


MÉDIAS

FRANCE : TOUS « JUNIORS TERRORISTES »

Mis à jour le :15 février 2008. Auteur : Marco Pilori.


« Anarcho-autonome » égale terroriste. C’est MAM qui l’annonce dans Le Figaro du 31 janvier 2008. De judicieuses fuites des Renseignements généraux (Le Monde, 1er février 2008 ) vous le confirment. Tremblez, bourgeois ! Les brigades rouges et la bande à Baader sont de retour, ils ont du chlorate de soude et du sucre jusque dans le coffre de leur bagnole ! De quoi dessoucher vite fait, comme dit mon jardinier ? Non, de quoi faire des fumigènes pour animer les rassemblements devant le centre de rétention de Vincennes. Pas de quoi dessouder, ça c’est sûr, ni faire des mois de préventive… Et pourtant, la menace est en marche… « Junior terroristes », hasarde Le Parisien 94 du 23 janvier. « Les anarchistes transportaient une bombe artisanale en kit. » C’est bon ça, coco !

Recette de l’ennemi intérieur en kit. Avant tout, marginaliser le phénomène. Ils seraient quelques dizaines sur tout le territoire, plus quelques centaines de sympathisants. Sûrement les bloqueurs jusqu’au-boutistes des facs, des hurluberlus « totalement inorganisés ». Ensuite, définir leur idéologie comme « sommaire », leur propos comme confus. Faire des citations qui crédibilisent l’accusation : « C’est ici qu’on se rassemble pour tout faire partir en cendres », cite Le Monde en danger. Mélanger ces ingrédients avec le rejet de « toute forme d’expression démocratique », afin de les associer avec, pourquoi pas, l’extrême droite. Dresser le tout sur le plateau médiatique : « En quelques mois, depuis l’élection présidentielle, on est passé des slogans radicaux aux cocktails Molotov et, aujourd’hui, à la volonté de fabriquer de véritables engins explosifs. » Et voilà, le tour est joué. L’ennemi ainsi défini, suscitez la crainte du bon peuple en activant le mot-clef : « Terrorisme ». Vous obtiendrez plus de moyens pour vos services de police et les coudées franches pour réprimer les voyous du mouvement social.

Il faut dire que cinq ans ferme de Sarkozy et sa mitraille de réformes scélérates, ça donne envie, disons le mot, de se révolter. Et comme le Leader Minimum se la joue inflexible, les moyens d’action démocratiques viennent à manquer. Seuls quelques mécontents virils parviennent à leurs fins – les pêcheurs menaçant l’approvisionnement en pétrole, les taxis bloquant les villes et les aéroports, les pompiers attaquant leurs collègues flics à la hache– alors que des actes de sabotage sur des lignes TGV disparaissent sous les feux du black-out médiatique. Rien de tel que l’épouvantail du terrorisme pour éviter l’émulation entre ces corps de métiers et le fond du panier. Les « juniors terroristes » doivent bien avoir quelque début de barbe au menton ! Voire, même, peut-être, des ascendances basques ! En cherchant bien.

Article publié dans CQFD n° 53, février 2008.






>Réagir<

 

Les articles et les archives de CQFD sont libres d'accès sur ce site. Néanmoins le journal n'existe que grâce aux ventes en kiosque et aux abonnements.
SANS PAPIER, PAS D'OCTETS !
Âmes généreuses, vous pouvez aussi, effectuer un don en ligne pour le journal,
merci à vous !


| Site réalisé sous SPIP avec des logiciels libres (GNU) par : Juan Rodriguez et Gilles Klein |